Qu'est-ce qui réouvre à partir de lundi ? Voici le détail lieux par lieux.

Tous les lieux ne seront pas rouverts au public à partir du 11 mai.
Tous les lieux ne seront pas rouverts au public à partir du 11 mai. © AFP / AFP

Début du déconfinement, J-3. Le chef du gouvernement Édouard Philippe, accompagné de certains ministres, a précisé jeudi les détails du plan de déconfinement, qui doit débuter le lundi 11 mai en France. Cela ne veut pas dire que tous les lieux seront accessibles partout et tout se suite, loin de là. Établissements scolaires, commerces, plages, cinémas : le point sur ce qui pourra rouvrir... et ce qui devra encore attendre.

Les écoles maternelles et primaires

80 à 85% des 50.500 écoles de France seront ouvertes "dès le 12 mai", affirme le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer. Priorité est donnée aux grandes sections de maternelle, aux CP et aux CM2. Des réouvertures qui se font au cas pas cas, sur décision des mairies.

Les collèges

Dans les départements verts, un retour en classe pour les élèves de 6e et 5e est envisagé à compter du 18 mai. Pas de rentrée au collège prévue pour le moment dans les départements rouges.

Les lycées

Pas de réouverture pour l'instant. La décision, concernant d’abord les lycées professionnels, sera prise fin mai, a indiqué le Premier ministre Édouard Philippe.

Les universités

Les grandes écoles et les universités resteront fermées jusqu'en septembre.

Les entreprises

400.000 entreprises, qui représentent 875.000 emplois, vont rouvrir dès ce lundi 11 mai, a compté le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Les entreprises devront prévoir l'instauration d'un espace minimum de 4m2 par salarié, avec une gestion des flux et des sens de circulation pour éviter les croisements. En Ile-de-France, le ministre de la Santé Olivier Véran demande "de recourir au maximum au télétravail." 

Les lieux de culte

Tous les lieux de culte – églises, mosquées ou synagogues – sont autorisés à rester ouverts. La question se pose maintenant pour les cérémonies et offices, toujours interdits. Édouard Philippe a annoncé que le gouvernement est "prêt à étudier" la reprise des offices religieux le 29 mai au lieu du 2 juin (la date retenue jusqu'à maintenant), ce qui pourrait permettre aux Chrétiens de célébrer la Pentecôte.

Les cimetières

Les cimetières peuvent rouvrir au public dans toute la France à partir de lundi. En revanche, les cérémonies funéraires resteront pour le moment limitées à 20 personnes.

Les grands centres commerciaux

Les centres commerciaux de plus de 40.000 mètres carrés pourront rouvrir dans toute la France à partir de lundi, sauf en Ile-de-France.

Les salons de coiffure

Bonne nouvelle pour ceux qui redoutent la coupe mulet : les salons de coiffures peuvent rouvrir dès ce lundi 11 mai, a indiqué Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie.

Les commerces d'habillement

Les boutiques et commerces d'habillement peuvent aussi rouvrir à partir de lundi.

Les librairies

Les libraires peuvent décider de rouvrir dès ce lundi 11 mai, selon Bruno Le Maire.

Les fleuristes

Réouverture là aussi possible dès lundi, dit aussi le ministre de l'Économie.

Les parcs et jardins

Réouverture possible des parcs et des jardins à partir de lundi, mais seulement dans les départements classés verts. Pour les départements rouges, il faudra attendre.

Les cafés et les restaurants

Les cafés, tout comme les restaurants, ne pourront pas rouvrir à partir de lundi. Dans les départements classés en vert, Édouard Philippe a demandé à être "collectivement prudents" et renvoyé la décision au début du moins de juin. En revanche, pour les départements classés en rouge, aucune réouverture de cafés ou de restaurants envisagée pour le moment. Seule exception à noter aux Antilles françaises, où les bars et restaurants rouvriront dès ce lundi à Saint-Barth, où l'épidémie est très limitée.

Les piscines

Les piscines publiques ne rouvriront pas le 11 mai prochain. Leur réouverture devrait être examinée lors de la deuxième phase du déconfinement, en juin.

Les plages

Ce sera du cas par cas. L'ouverture sera possible sur autorisation du préfet à la demande des maires, a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Mais la règle générale, "c'est la fermeture", souligne-t-il.

Les lacs

Même traitement que pour les plages : la règle générale reste la fermeture, mais réouverture possible à la demande des maires sur autorisation du préfet.

Les forêts

Il sera possible de vous balader dans toutes les forêts de France à partir de lundi, selon les consignes de déconfinement mises en ligne jeudi par le gouvernement. 

Les camps de vacances

Les camps et colonie de vacances ne pourront toujours pas se tenir à compter du lundi 11 mai.

Les établissements sportifs

Les lieux de sports couverts resteront fermés partout à partir du 11 mai, signale le ministre de l'Intérieur. Cela concerne aussi les salles de sport.

Les salles de fêtes et salles polyvalentes

Là aussi, ces salles restent pour l'instant fermées à partir du 11 mai.

Les bibliothèques et médiathèques

Elles pourront rouvrir partout le 11 mai, assure Christophe Castaner, à condition d'y respecter les gestes barrière et des règles de distanciation physique.

Les musées

Réouverture possible dès le 11 mai partout en France pour les petits musées. Toujours en respectant les distances de sécurité et en y appliquant les gestes barrières. Les grands musées devront eux, par contre, encore attendre.

Les cinémas

Toutes les salles de cinéma resteront fermées, indique Christophe Castaner.

Les salles de spectacle

Même traitement que pour le cinéma, fermées jusqu'à nouvel ordre partout en France. Cela concerne les théâtres.

Les rassemblements

Les rassemblements seront limités à dix personnes à compter du 11 mai, sur la voie publique ou dans des lieux privés. Aucun événement de plus de 5.000 personnes ne pourra avoir lieu avant septembre, prévient aussi le ministre de l'Intérieur.

Dans les prisons

Les seules activités qui vont reprendre la semaine du 11 mai sont les parloirs pour les familles, l'enseignement pour les mineurs et les ateliers pour des productions d'intérêt général (masques, kits d'hygiène), a indiqué à l'AFP le directeur de l'Administration pénitentiaire. Et à partir du 2 juin, "nous verrons comment reprendre progressivement les enseignements aux adultes, la formation professionnelle et les autres ateliers."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.