L'OCDE relève une stagnation de l'écart de salaire médian entre les femmes et les hommes, signe du plafond de verre dans les entreprises. Et relève des initiatives qui marchent.

Dans les pays de l'OCDE, moins d'un tiers des femmes, en moyenne, occupent des postes à responsabilité.
Dans les pays de l'OCDE, moins d'un tiers des femmes, en moyenne, occupent des postes à responsabilité. © AFP / TON KINSBERGEN / SCIENCE PHOTO LIB / TKI / Science Photo Library

L'écart de salaire médian stagne entre les femmes et les hommes. Selon le rapport de l'OCDE publié ce mercredi, les femmes gagnent en moyenne 14,3% de moins que les hommes dans l'ensemble des pays de l'OCDE. Un écart qui ne baisse plus depuis le début des années 2000, signe que la situation ne s'améliore pas.

"Cet écart reflète en partie le plafond de verre auquel font souvent face les femmes au cours de leur carrière ; les femmes représentent ainsi moins d’un tiers des cadres de direction", précise l'enquête de l'Organisation de coopération et de développement économiques. Sur ce point, la Belgique fait figure de bon élève de l'OCDE avec un écart inférieur à 3%, contrairement à l'Inde où l'écart atteint 56%, selon les chiffres de 2015 ou de la dernière année disponible.

Ce rapport évalue comment les pays réduisent les inégalités en matière d’éducation, d’emploi, d’entreprenariat et de vie publique. La violence à l'égard des femmes, le partage inégal du travail non rémunéré et l'écart salarial entre femmes et hommes sont les trois problèmes majeurs identifiés par les gouvernements des pays de l'OCDE.

La France fait mieux que la moyenne, mais...

Avec un écart moyen de 9,9 %, la France se situe en-deça de la moyenne, à la 12e place sur les 44 pays. Mais cet écart pourrait se réduire encore si les femmes accédaient davantage à des postes à responsabilités. Selon l'OCDE, moins d'un tiers des postes de management en France sont occupés par des femmes (31,7 %), ce qui place notre pays à la 24e place.

Pour l'OCDE, inciter les femmes à progresser dans la hiérarchie et/ou à accepter d'assumer plus de responsabilités passe par la place de l'enfant au sein du couple. Depuis 2000, l'étude relève dix pays qui ont dégagé des enveloppes budgétaires pour inviter les pères à prendre un congé parental d'au moins deux mois. Et certains pays ont même rendu le congé paternité de quelques jours obligatoire.

Rallonger le congé parental pour les pères

Certains pays parmi les plus inégalitaires mettent en place des mesures plus incitatives encore. Au Japon, pays où seules 12,4 % des femmes occupent des fonctions managériales, les membres d'un couple peuvent tous les deux prendre un an de congé parental chacun. En Allemagne, pour rééquilibrer les choses, le congé parental est partagé entre les deux parents, mais si le père en prend une partie, la famille bénéficie deux mois de congé parental en plus. Certes, ces congés ne sont pas indemnisés aussi bien qu'un salaire complet, mais les sommes versées ne sont pas négligeables.

Pour l'OCDE, inciter le père à prendre sa part aide les femmes à reprendre le travail plus rapidement avec, pour conséquence à long terme, un creusement moindre des écarts de salaire.

Et surtout, cela influence l'image du partage des tâches au sein de la famille : les enfants ne grandissent pas avec l'idée que maman s'occupe d'eux et papa rapporte l'argent, ce qui constitue une base solide pour la lutte contre les stéréotypes.

L'autre point pour réduire les inégalités salariales, c'est d'adapter l'offre d'accueil des enfants en bas âges. Crèches et autres structures ont été multipliées en Corée du Sud,

Les actions relevées par l'OCDE vont dans le bon sens, mais demeurent souvent optionnelles, sur la base du volontariat et prennent du temps à être intégrée dans le monde de l'entreprise. Mais pour l'organisme, l'essentiel c'est de ne pas rester inactif. D'autant plus, assure l'OCDE, que la réduction des inégalités permet une augmentation de la population active et constitue un levier fort pour relancer la croissance économique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.