Bisous Danielle
Bisous Danielle ©

Son message de tolérance et de paix, au détour d'un "micro-trottoir" après les attentats de Paris, a ému une bonne partie des internautes francophone. L'un d'eux a retrouvé Danielle grâce à Twitter et compte bien lui envoyer un joli bouquet "de la part d'Internet".

On en a vu, des visages qui nous marqueront, ces trois derniers jours. Les disparus, les miraculés, les meurtriers, les héros... Mais il en est une qu'une poignée d'internautes ont tenu à remercier personnellement pour ses quelques mots de sagesse au milieu des vagues d'émotion (et parfois de haine).

On l'a appris bien plus tard, Danielle est une ancienne avocate de 77 ans. Mais pour beaucoup, elle a été lundi "Une mamie pleine de bon sens interrogée sur BFMTV". Très digne, Danielle y recommandait de lire et de relire "Paris est une fête" d'Hemingway, et assurait que "nous fraterniserons avec cinq millions de musulmans qui exercent leur religion librement, gentiment, et nous nous battrons contre les 10 000 barbares qui tuent soi-disant au nom d'Allah" .

La vidéo fait rapidement le tour du web , et le message de tolérance de Danielle émeut des milliers d'internautes français. Il touche aussi particulièrement . Ce dernier décide de faire un cadeau à la vieille dame dont il ne sait rien, et lance un appel pour la retrouver.

Moins de 24 heures après, Danielle est identifiée. Les équipes de la chaîne retrouvent son prénom. Un abonné de Karim la reconnait et lui fournit son nom (il s'agit d'une amie de son grand-père). Quelques clics plus tard, il trouve son numéro et la contactent. Bingo : c'est bien elle.

Karim et les internautes peuvent alors tenir sa promesse : lui envoyer des fleurs.Une cagnotte est lancée pour récolter au moins 200 euros de fleurs. Au-delà, c'est Danielle qui choisira à quelles associations (elle est elle-même impliquée dans de nombreux combats humanitaires) l'argent parviendra. Notez que Leetchi (le site hébergeant la cagnotte) s'est engagé à ne prélever aucun frais sur les dons, et qu'Interflora a accepté de se charger de la livraison du bouquet.

À 18h, le compteur indiquait près de 4 000 euros. Et il continue de grimper.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.