Le nombre d'accidents du travail a diminué proportionnellement à la baisse de l'activité économique lors de la première année de la pandémie, en raison des restrictions sanitaires. Mais il n'a pas reculé dans tous les secteurs et augmente même chez les ambulanciers ou dans le secteur de la vente à distance.

Le logo de l'Assurance Maladie sur le siège parisien de l'organisme en 2016.
Le logo de l'Assurance Maladie sur le siège parisien de l'organisme en 2016. © Maxppp / Vincent Isore

L'Assurance maladie a recensé dans son bilan portant sur l'année 2020 539 833 accidents du travail contre 655 715 en 2019, soit une baisse de 17,7%. Rien d'illogique au vu des confinements, des fermetures obligatoires de commerces et autres restrictions sanitaires qui ont ralenti l'activité économique en France lors de la première année de la pandémie. De même, les accidents sur les trajets entre domicile et travail ont fortement baissé (-19,7%), sauf en ce qui concerne les déplacements à vélo ou en trottinettes qui voient les accidents augmenter de près de 15% (surtout en Île-de-France). 

On retrouve une proportion similaire dans la baisse des maladies professionnelles (18,8 %) en 2020 par rapport à 2019. Étrangement on remarque aussi une baisse de l'ordre de 14% des cancers d'origine professionnelle, qui sont pourtant des maladies "à effet différé". Ce qui fait écrire à l'Assurance maladie qu'il faut plus "de vigilance et  d’accompagnement", pour éviter "un renoncement aux droits de la part des assurés".

De fortes disparités entre les secteurs économiques

Ces chiffres pris dans leur globalité cachent de grandes différence en fonction des secteurs d'activités. La diminution des accidents du travail concerne surtout les métiers des services où le "recours au chômage partiel et au télétravail" a été le plus important. On note jusqu'à 23,3 % de baisse dans les transports (on peut penser à l'interruption des liaisons aériennes) ou encore dans "l’édition et la communication (-19,4 %), l’alimentation  (-18,9 %) ou le commerce non alimentaire (-18,4 %)", relève l'Assurance Maladie. 

Dans l'industrie, la baisse des accidents est déjà moins prononcée. C'est 18,5% de moins dans la métallurgie par exemple, 16,5% dans la chimie-plasturgie et seulement 12,8% dans le BTP. Mais ce qui dénote particulièrement c'est une augmentation des accidents du travail pour certains secteurs très exposés pendant la crise du Covid

Ainsi, les ambulanciers ont connu une hausse de 2,4% des accidents du travail, c'est 5% pour les travailleurs des centrales d'achat et même 14% dans la vente à distance. Il est toutefois nécessaire de souligner que pour les salariés du secteur de la santé on relève une baisse de 17%, dans la moyenne.