La ville de Troyes, dans l’Aube, qui redoutait des inondations dans la nuit, a été épargnée par les eaux jusqu’ici, alors que le niveau de la Seine continuait de monter doucement.

Le pic de crue, attendu entre 03H00 et 04H00, n'a pas eu lieu. Les autorités locales et la population attendent désormais une onde de crue qui devrait toucher l'agglomération en fin de journée.

Le débit du fleuve attendu à Troyes a été réévalué à la baisse et devrait atteindre 190 mètres cubes/seconde en fin de soirée.

La ville compte 14 kilomètres de digues qui contiennent la Seine ancienne et sa dérivation. Vont-elles tenir le choc ?

A Troyes, on n’a pas beaucoup dormi de peur de l’arrivée de l’eau. Mais aujourd’hui c’est est peut être la dernière journée d'inquiétude.

Le reportage sur place de Yann Gallic

1 min

E crues / troyes

A Virey-sous-Bar (Aube), à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Troyes, 70 personnes ont été évacuées dans la nuit par leurs propres moyens et relogées chez des proches, selon la préfecture.

Au sud de la préfecture de l'Aube, à Saint-Julien-les-Villas, curieux et riverains se promenaient au bord d'un parc inondé, le long d'un bras de la Seine sorti de son lit, abrités sous des parapluies.

A une dizaine de kilomètres en amont de Troyes, à Buchères, la commune la plus touchée mardi par les inondations, l'eau continuait de monter légèrement mercredi. Dans la commune, une distillerie classée Seveso 2 qui emploie 90 salariés, une entreprise de transports et un lotissement de 30 maisons avaient été inondés mardi.

Dans l'Yonne, la décrue est bien amorcée

Dans ce département, une quarantaine de communes sont concernées par les crues de l'Armançon et du Serein, les plus fortes depuis au moins 2001. C’est Tonnerre qui a été le plus affectée par les inondations et le reflux des eaux ne signifie pas la fin des ennuis pour les habitants, c'est plutôt le début, ceux qui ont été inondés, car c'est l'heure de déblayer et de constater les dégâts, surtout pour ceux qui habitent au bord du canal....

Le reportage de Delphine Martin

1 min

E Inondations / Tonerre

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.