A l'occasion de la journée mondiale de l'Accident vasculaire cérébral, il est important de rappeler qu'il s'agit de la troisième cause de mortalité derrière le cancer et l'infarctus et de rappeler l'urgence qu'il y a à agir dès l'apparition des symptômes.

Des traitements existent, l'important est de les mettre en oeuvre au plus vite après un AVC
Des traitements existent, l'important est de les mettre en oeuvre au plus vite après un AVC © Maxppp / Alex Baillaud

Savez-vous vraiment ce qu'est un AVC, un accident vasculaire cérébral ? L'AVC est lié, soit à un obstruction d'une artère du cerveau par un caillot, c'est le plus fréquent, 80 % des cas, soit à la rupture d'une artère.

Même si les personnes âgées sont majoritaires, l'AVC touche aussi des jeunes (12 % ont entre  20 et 50 ans) , ainsi que les femmes, à cause du tabagisme.

Quels sont les signes qui doivent alerter et inciter à appeler immédiatement le 15

La survenue brutale d'un de ces symptômes doit alerter : 

  • trouble de l'équilibre,
  • perte de force musculaire dans un bras ou une jambe, 
  • anesthésie d'une partie du corps, 
  • trouble de la parole, 
  • trouble visuel (on ne voit plus d'un œil ou on perd une partie du champ visuel).

Ne pas se dire que ça passera et appeler tout de suite le 15. 

Car le traitement doit être mis en place le plus rapidement possible comme l’explique le Professeur Pierre Amarenco, neurologue à l'hôpital Bichat : "jusqu'à 4h30, c’est pour le traitement thrombolitique, un médicament que l’on injecte par voie veineuse et qui agit un peu comme du Destop pour déboucher un évier. C’est un peu comem de la plomberie : on débouche un caillot qui obstrue une artère." 

Mais au-delà de 4h30, ce traitement peut devenir dangereux et déclencher une hémorragie. Les médecins disposent alors d’un autre traitement qui peut être utilisé jusqu’à 6h après le début des symptômes. "Il s’agit de la trombectomie, expliquele Professeur Amarenco "c’est-à-dire qu’on va par l’intérieur des artères capturer le caillot et le ressortir." 

Il s’agit toujours d’une course contre la montre.

Il faut être aussi en alerte si les symptômes surviennent de façon plus modérée et disparaissent au bout de quelques minutes : ce peut être un accident vasculaire transitoire. Les signaux de fumée d'un volcan qui risquent d'exploser plus tard. Une consultation s'impose. Prévenir un AVC comme toute maladie vasculaire passe par un arrêt du tabac, une alimentation saine et de l'exercice physique.

L'AVC ce sont 30 000 décès en France chaque année
L'AVC ce sont 30 000 décès en France chaque année © AFP / Alain BOMMENEL, Paz PIZARRO
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.