L'évacuation de la jungle de Calais a pris fin mercredi soir, après plusieurs incendies qui ont chassé précipitamment les derniers migrants qui restaient dans le vaste bidonville.

La police barre l'accès à la jungle de Calais après l'annonce de la fin du démantèlement, pendant que les pompiers éteignent les incendies
La police barre l'accès à la jungle de Calais après l'annonce de la fin du démantèlement, pendant que les pompiers éteignent les incendies © Radio France / Thibault Lefèvre

Mercredi 26 octobre, 18 : La jungle de Calais est désormais totalement vide, a déclaré mercredi la préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, après plusieurs départs de feu qui ont précipité le départ des derniers migrants présents dans le plus vaste bidonville de France.

Selon Mme Buccio, à la mi-journée "plus de 5.000 personnes" avaient déjà été prises en charge dans le processus de démantèlement engagé lundi, sur un total de 6.400 recensés dans le camp par les autorités (8.150 selon des associations). 21 autocars étaient partis à 14H30 pour acheminer des migrants (Soudanais, Afghans et Erythréens surtout) vers les Centres d'accueil et d'orientation (CAO).

► SUR TWITTER | Revivez l'évacuation de la "jungle" avec notre reporter Thibault Lefèvre

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.