Au moins deux initiatives citoyennes viennent compléter, voire concurrencer la plateforme de contribution au grand débat national lancée par le gouvernement ce lundi. On vous aide à vous y retrouver.

Le "grand débat national" se fera-t-il sur plateforme lancée par le gouvernement ou sur ses "rivales" ?
Le "grand débat national" se fera-t-il sur plateforme lancée par le gouvernement ou sur ses "rivales" ? © AFP / Pool / Ludovic MARIN

Quand vous tapez "grand débat national" dans votre moteur de recherche, la plateforme officielle lancée par le gouvernement, granddebat.fr, arrive en première position. Mais elle est suivie aussitôt par une plateforme apolitique, Politizr

Lorsqu'on recherche "grand débat national" on ne trouve pas que le site officiel
Lorsqu'on recherche "grand débat national" on ne trouve pas que le site officiel / capture d'écran

Lancée il y a trois ans par Lionel Bouzonville et Thomas Champion, depuis l'Ariège, la plateforme est propulsée en haut des résultats de recherche moyennant un lien sponsorisé. 

Avec "mille utilisateurs" supplémentaires depuis la dernière semaine et "un sujet posté toutes les 20 minutes" environ, les deux créateurs se réjouissent de faire vivre un débat indépendant. "Depuis quelques semaines, avec le mouvement des 'gilets jaunes', on sent que les gens ont envie de s'exprimer et internet fait partie des endroit où l'on va chercher à s'exprimer et évidemment, cela nous profite" expliquent-ils.

Quelle utilisation des contributions ?

Quand votre recherche s'intitule juste "grand débat", vous tombez encore sur le site officiel. Puis, cette fois-ci, sur un autre site internet baptisé "Notre grand débat national" est lui aussi proposé.

autre recherche, autre site qui "remonte"
autre recherche, autre site qui "remonte" / capture d'écran

"Je voulais m'exprimer, j'avais des questions à poser et j'ai pas trouvé l'endroit pour le faire" explique Alain Maerten, installé dans le Var, qui a créé ce site très simple. En deux ou trois clics, il permet de poster sa contribution. "Sans parti pris politique" assure le créateur qui parle "d'une politique d'entraide" comme seule forme de politique affichée sur son site.

Chez Politizr, des étudiants de Sciences po et des chercheurs sont sollicités pour analyse, avant envoi probable au gouvernement. De son côté, Alain Maerten pense à "remettre une clé usb à sa mairie". Au-delà de la plateforme officielle, le Grand débat national devra probablement prévoir de traiter d'autres données.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.