renforcement du plan vigipirate en france
renforcement du plan vigipirate en france © reuters

Depuis les attentats de janvier, l'Ile-de-France et les Alpes-maritimes sont au niveau "alerte attentats" , le reste de la France en "vigilance renforcée" . Ces niveaux sont prolongés jusqu'au 10 avril, et devraient l'être encore par la suite.

"Le niveau des effectifs est prolongé aussi longtemps que nécessaire" , assure Matignon. C'est le Premier ministre qui a la main sur le dispositif Vigipirate. "Tous les sites sensibles restent protégés" , continue le cabinet de Manuel Valls.Depuis les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, 10.500 militaires protègent 830 "sites sensibles" en France dont 310, principalement juifs, en Ile-de-France. Dans les Alpes-maritimes, c'est l'agression de trois militaires en faction devant un centre communautaire juif à Nice qui avait entraîné le relèvement du dispositif.

Des effectifs très sollicités

Manuel Valls avait assuré mi-février que le plan Vigipirate serait prolongé "autant que nécessaire, tant que la menace (terroriste) reste élevée" .

Il faut dire la vérité aux Français (...) Il faut s'habituer à vivre avec cette menace terroriste qui est le fruit d'organisations internationales particulièrement barbares.

Toutefois, le dispositif pourrait être adapté, par "logique d'adaptation" . C'est en effet une mobilisation sans précédent. Elle entraîne évidemment des surcoûts budgétaires. Mais surtout, les équipes chargées de la surveillance sont soumises à rude épreuve, notamment avec l'annulation de congés.

Et cela risque de poser de gros problème d'effectifs. Problème d'organisation et de récupération pour les forces de l'ordre.

Nicolas Conte, du syndicat de police SGP Force Ouvrière craint même des difficultés à court terme, notamment pour les CRS, et ceux qu'ils sont censés protéger.

Plan Vigipirate, alerte maximale
Plan Vigipirate, alerte maximale © Radio France

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.