Les bons chiffres de la sécurité routière se confirment pour le mois de mai. En effet, le nombre de morts sur les routes a baissé de 8,4% par rapport à avril. En revanche, la mortalité a progressé de 13 % pour les deux roues de petites cylindrées qui ne nécessitent pas de permis.

Le nombre de morts a baissé sauf pour les deux roues sans permis.
Le nombre de morts a baissé sauf pour les deux roues sans permis. © AFP / Jean-François Monier

Au mois de mai, le nombre de morts sur les routes a donc fortement baissé avec une chute de 8,4%.  272 personnes sont mortes ce mois-ci soit 25 de moins que le mois dernier.

Cette baisse vient confirmer une tendance amorcée en 2017 après trois années de hausse consécutive. Ces chiffres sont rendus publics le lendemain de la publication du décret de la limitation de vitesse à 80 km/h sur 400.000 km de routes secondaires, une mesure mise en place à partir du 1er juillet et qui d'après le gouvernement permettra de sauver 400 vies par an. 

Le Premier ministre Edouard Philippe a tenu bon concernant cette mesure alors que de nombreux élus et associations ont mené une fronde contre cette limitation.

Pénaliser les habitants des territoires ruraux

Lundi, la Ligue de défense des conducteurs et l'Automobile club des avocats, deux associations d'automobilistes, ont déposé un recours en annulation contre la limitation de la vitesse à 80 km/h au Conseil d'Etat.  Cette limitation de vitesse sur les routes secondaires, va selon eux fortement pénaliser les habitants des territoires ruraux.  

Selon la sécurité routière le nombre d'accidents corporels est passé de  4.198 en mai contre 5.112 le mois précédent et  6.250 blessés contre 6.367. Enfin, on constate  2.116 hospitalisations de plus d'une journée contre 2.494 en avril.

Mortalité en hausse en Outre mer 

En revanche, la mortalité poursuit son augmentation sur les routes d'Outre-mer, avec 20 décès, soit 4 de plus qu'en mai 2017.  Si l'on compare la situation des piétons par rapport à l'an dernier, la mortalité a fortement baissé (-14%), plus modérément chez les cyclistes (-3%), motocyclistes (-3%) et automobilistes (-1%). Cette mortalité reste en hausse (+13%) chez les cyclomotoristes et conducteurs de petites cylindrées, celles que l'on peut conduire sans permis. 

En 2017, 3.684 personnes sont mortes sur les routes de France, soit une baisse de 1,4% par rapport à 2016.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.