La ministre de l'enseignement supérieur affirme que tous les bacheliers sans affectation devraient pouvoir trouver une filière universitaire pour les accueillir.

bachelière consultant le système APB
bachelière consultant le système APB © AFP / CITIZENSIDE / THIERRY THOREL

Ils étaient plus de 87 000 bacheliers sans affectation mi-juillet, il en resterait entre 3 et 5 000 selon la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal.

"Le processus d’admissions complémentaires" à l'admission post-bac "est toujours en train de fonctionner", a-t-elle indiqué. "Plusieurs dizaines de milliers de bacheliers ont maintenant trouvé des places". Et "il y a encore un peu plus de 150 000 places disponibles dans les établissements d’enseignement supérieur", a-t-elle ajouté.

45 000 se sont réinscrits et ont trouvé des places. Les jeunes étudiants sans affectation doivent donc se réinscrire dans la procédure complémentaire.

La ministre affirme que tous devraient trouver une affectation puisqu'il y a 150 000 de places disponibles. Elle signale qu'un certain nombre de nouveaux étudiants ont trouvé leur filière en dehors de la procédure APB, puisque 14 % des établissements ne sont pas dans la procédure APB.

La question reste de savoir si les places disponibles conviennent vraiment aux jeunes inscrits. Certains risquent de se retrouver dans des filières ou des villes un peu éloignées de leurs aspirations.

La procédure complémentaire active jusqu'à fin septembre

Procédure dite complémentaire du système APB
Procédure dite complémentaire du système APB © Radio France / APB

La procédure complémentaire met en relation les formations disposant encore de places vacantes et les candidats n’ayant pas obtenu satisfaction dans leurs choix. Cette phase se déroule du 27 juin au 25 septembre à minuit.

Les dernières réponses pourront être reçues jusqu’au 30 septembre, minuit mais il est impératif d’avoir formulé ses vœux avant le 25 septembre 2017.

Nouveauté de cette session 2017 : la possibilité pour les candidats ayant déjà formulé des vœux dans la procédure principale, d’en formuler de nouveaux sans pour autant devoir démissionner de ces premiers vœux. Ce qui permet donc aux déçus d'essayer d’obtenir mieux, sans perdre les choix déjà obtenus précédemment. Toutefois, le candidat ayant déjà vu sa demande refusée dans un établissement, ne pourra pas la réitérer. De plus, les demandes ne pourront être effectuées que pour les formations qui ont encore des places disponibles.

Revoir APB pour 2018

APB a été mise en place pour simplifier les démarches de pré-inscription dans l’enseignement supérieur. Mais la plateforme ressemble de plus en plus à une usine à gaz. Alors certes, le nombre d'élèves sans admission a diminué. En théorie, certaines licences universitaires sont labellisées "pastille verte", c'est à dire qu'elles sont sensées accueillir tout le monde. Dans les faits certains étudiants étaient sur liste d'attente même pour ces licences.

Malgré les assurances de Frédérique Vidal, la leçon à tirer est qu'il va falloir revoir ce système compliqué et insatisfaisant. Elle s'est engagé à y mettre fin pour 2018.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.