Plusieurs sites internet dans le monde ont été hors service durant une heure ou deux ce mardi matin. La raison serait une panne chez un important fournisseurs de services informatiques.

.
. © Getty / .

Plusieurs sites internet dans le monde, notamment de grands médias mais aussi des sites institutionnels tels que celui de la Maison Blanche ou celui du gouvernement britannique, ont été confrontés à des difficultés d'accès mardi. D'autres plateformes comme Reddit ou le système de paiement Paypal, ont également été touchés. 

Le fournisseur de services informatiques américain Fastly, qui semble à l'origine du problème, a indiqué qu'il avait "identifié" la panne et qu'il s'employait à "mettre en place une solution".  

Error 503

L'accès à de nombreux sites était rétabli vers midi, mais restait très instable pour d'autres. Le site gov.uk, qui englobe les ministères et permet d'effectuer de nombreuses démarches liées aux services publics britanniques, a indiqué par exemple "Error 503 Service Unavailable" vers 11h20. Le site de la Maison Blanche renvoyait lui environ à la même heure vers le message "Cette page ne fonctionne pas".  

En clair, cela signifie que la connexion ne se fait plus entre les serveurs qui contiennent les données des sites, comme par exemple  les textes ou les images et l'adresse Internet que l'on indique pour accéder à un site. On ne connaît pas encore l'ampleur exacte de cette panne et des services critiques comme des sites d'hôpitaux, des numéros d'urgence ou des laboratoires d'analyses ont pu être touchés.

Pour le spécialiste en informatique et protection des données, Jean-Marc Bourguignon, interrogé sur France Inter, "ce qui arrive était inévitable, en raison d'une politique de centralisation des services, pour des raisons économiques, qui va à l'encontre de ce pourquoi la structure d'Internet a été faite, et il ne faut pas sous estimer l'impact que cela a derrière. On voit que des sites de vente ou de médias sont tombés, c'est ce qui est apparent, mais il y a aussi beaucoup de services critiques qui sont également hébergés dans les clouds d'Amazon ou de Microsoft et Google, y compris les applications qui sont dans vos téléphones". Ce sites critiques sont ceux des hôpitaux, des numéros d'urgence, par exemple. 

La panne concerne donc ce qu'on appelle les CDN, c'est à dire les services qui font l'interface entre les requêtes des internautes et les contenus des sites internet. Le site spécialisé de détection des problèmes d'accès internet Down Detector a rapidement fait état d'informations "pouvant indiquer une vaste panne chez Fastly", un fournisseur américain de services d'informatique dématérialisée. Ce dernier – dont le site était lui-même inaccessible par moments – a fait savoir vers 11h qu'il "enquêtait" sur "un impact potentiel" affectant ses services CDN (Content Delivery Network), c'est-à-dire ses réseaux de serveurs affectés à la distribution de contenus auprès des utilisateurs.

Son service – comme celui de ses concurrents Akamai, Cloudflare... – permet d'éviter que toutes les demandes adressées à un site internet ne convergent au même endroit en créant des bouchons, et donc de gagner en rapidité. Les sites qui diffusent des contenus audiovisuels, les sites de médias sont de grands clients de ces CDN, puisque par nature ils doivent faire face à des pics de connexions très importants.

Des entreprises telles que Fastly gèrent des centaines de milliards de requêtes par jour et jouent donc un rôle d'aiguillage extrêmement important.

Les sites de medias affectés

Les sites de grands journaux (BBC, New York Times, Corriere delle Serra, El Mundo) ont affiché au moins temporairement des messages tels que "Error 503 Service Unavailable" ou "Connection Failure".  

En France, plusieurs sites d'information étaient ou ont été concernés : Euronews, l'hebdomadaire L'Obs et plusieurs sites du groupe Le Monde, parmi lesquels le quotidien Le Monde et l'hebdomadaire Télérama. Sollicités par l'AFP, les groupe Le Monde et l'Obs n'étaient pas immédiatement en mesure de déterminer l'origine de la panne.