D’après une étude, les adolescents consomment plus de contenus pornographiques et de plus en plus en plus tôt. La moitié des 15-17 ans ont déjà surfé sur un site pornographique.

La moitié des adolescents de 15 ans interrogés ont déjà vu un film X.
La moitié des adolescents de 15 ans interrogés ont déjà vu un film X. © AFP

L’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique (Open) a réalisé une enquête avec l’Ifop auprès d’un échantillon représentatif de 1 005 adolescents âgés de 15 à 17 ans. L’étude montre la forte augmentation de la consommation pornographique chez les adolescents et son influence sur leurs comportements sexuels.

En 2017, 51% des adolescents ont déjà surfé sur site pornographique, ils étaient 37% en 2013, soit une hausse de 14 points en quatre ans. La différence entre les sexes s’amenuise mais elle reste conséquente, deux fois plus de garçons que de filles (63% contre 37%) ont déjà surfé sur un contenu pornographique.

Invitée du journal de 18h ce lundi, Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, propose d'instaurer un contrôle parental par défaut.

On apprend aussi que 96% des adolescents consomment des films X sur internet gratuitement. C’est plus que pour l’ensemble des Français qui sont 78% à en consommer gratuitement.

Thomas Rhomer, président de l'Open, était l'invité du journal de 13h ce lundi pour parler de l'étude

Un adolescent sur deux a déjà vu un film X

A 15 ans, la moitié des adolescents ont déjà vu un film X sur le web (47%) ou à la télé (46%). La première visite d’un site porno n’a pas beaucoup évolué en 4 ans, en passant de 14 et 8 mois en 2013 à 14 ans et 5 moins en 2017.

Les ados considèrent eux-mêmes que leur première expérience était prématurée. Plus d’un sur deux (55%) estiment qu’ils étaient trop jeunes la première fois et 45 % qu’ils avaient l’âge pour en voir.

Expérience solitaire pour les garçons et collective pour les filles

L’expérience est solitaire pour 64% des garçons alors qu’elle est collective pour 53% des filles (36% avec des amis et 13% avec un petit ami).

Presque la moitié des ados (45%) considère que les vidéos pornographiques ont participé à l’apprentissage de sa sexualité, soit plus que la population adulte (35% en 2009).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.