Des chercheurs et universitaires de Montpellier ont mis sur pied un tout nouveau master sciences du bois. Il aborde le bois depuis sa formation dans l’arbre jusqu’à ses multiples usages. Une formation qui met en œuvre des compétences en biologie, écologie, chimie, physique, mécanique, génie civil et génie des procédés.

Des chercheurs et universitaires de Montpellier ont mis sur pied un tout nouveau Master en Sciences du Bois
Des chercheurs et universitaires de Montpellier ont mis sur pied un tout nouveau Master en Sciences du Bois © Getty / Catherine MacBride

Vous achevez votre licence de biologie, de physique et de mécanique ? Vous avez la fibre "nature", "renouvelable" ou "innovation" ? Pourquoi pas un master en sciences du bois ? Face aux demandes des professionnels de la filière bois mais aussi des gestionnaires de forêts, et à la nécessité de former de futurs collègues, des chercheurs et universitaires de Montpellier ont mis sur pied un tout nouveau Master. Le bois, durable et biodégradable répond aux demandes de l'époque. Ils en sont convaincus et proposent donc aux étudiants cette nouvelle formation.

Innovation mais aussi sciences humaines 

Un arbre qui grandit, un arbre qui casse, un arbre millénaire, un arbre qu'on transforme en planches. Dans ce master bois, on parlera de biologie, de chimie, de physique mécanique mais aussi de sciences humaines et sociales. Il se veut interdisciplinaire. Il est moins technique qu'une école d'ingénieurs mais répond aux besoins d'une filière en plein essor, explique l'un de ses fondateurs, Bruno Clair, chercheur au CNRS. "Il y a un certain nombre de politiques nationales et régionales qui sont vraiment en faveur des usages du bois dans tous les domaines, que ce soit la construction, la chimie verte. De partout, les besoins émergent d'aller plus vers des matériaux biosourcés et donc le bois est en train de réellement exploser." 

L'accent sera mis sur la recherche et l'innovation. Face aux défis climatiques et environnementaux, le bois a toute sa place. Et pas seulement dans la construction souligne Sandrine Bardet, maître de conférences à l'université de Montpellier. "Il y a de l'innovation, par exemple, pour réintroduire le bois à un endroit où on l'avait remplacé à un moment par des matériaux plutôt pétrosourcés, des lunettes ou des skateboards, etc. L'innovation dans la partie chimie extraction de molécules d'intérêt du bois, des molécules qui peuvent servir de pesticide, insecticide ou d'arômes dans les cosmétiques ou les parfums." 

Travailler dans l'industrie ou gérer une forêt 

À l'issue de la formation, les étudiants pourront poursuivre par une thèse ou entrer dans le monde du travail. Créer sa start-up, travailler dans l'industrie, gérer la forêt d'un département ou d'une commune. Que ce soit dans le public ou le privé la filière a besoin de compétences et d'idées. 

Les inscriptions se font maintenant pour une rentrée en septembre 2021. Pour plus d'infos c'est ici