À l'occasion de la journée "Internet Sans Crainte", Tralalere et Spicee lancent un parcours pédagogique pour inciter les jeunes à prendre du recul sur les informations qu'ils voient passer sur Internet. Objectif : ne pas montrer du doigt les fausses nouvelles, mais plutôt apprendre à les reconnaître et à les décrypter.

Les lycéens et collégiens sont parfois une cible facile pour les théories du complot
Les lycéens et collégiens sont parfois une cible facile pour les théories du complot © Maxppp / Jean-Marc Loos

Le saviez-vous ? Le virus du Sida a en fait été créé par la CIA, afin d'affaiblir la révolution cubaine. D'où l'embargo américain sur l'île, uniquement décidé pour empêcher que l'épidémie se propage au-delà. Mais entretemps, les médecins cubains ont développé un vaccin, que cherchent désormais à s'approprier les laboratoires pharmaceutiques. D'où la levée plus si surprenante de l'embargo par Barack Obama !

Aucune des phrases de ce premier paragraphe n'est vraie. Toutes sont tirées d'un petit documentaire de 8 minutes trouvé sur le site Info Hunter, destiné en particulier aux enseignants. C'est la première étape de ce parcours pédagogique soutenu par l'Éducation nationale et l'Union européenne : montrer à des collégiens, des lycéens et des étudiants ce court film à l'apparence tout ce qu'il y a de plus sérieuse, et leur demander ensuite s'ils ont trouvé l'information importante, crédible, sérieuse et s'ils la partageraient sur les réseaux sociaux.

Donner des clés pour éventer soi-même les mensonges

C'est dans sa deuxième partie que Info Hunter joue avec ce que les élèves pensent avoir appris. Le même documentaire va cette fois être entrecoupé de questions dont les réponses sont faciles à trouver, pour peu qu'on se donne la peine de les chercher, même via une simple recherche Google. On nous annonce un chiffre sur les morts du Sida, mais est-il bien réel ? Une photo d'un malade entouré de médecins en tenue de protection, mais ces tenues collent-elles avec le mode de transmission du Sida ? Le nom de l'auteur du reportage, mais existe-t-il vraiment et pour qui travaille-t-il ?

Autant de questions auxquelles Info Hunter n'apporte aucune réponse. Tout l'enjeu ici n'est pas de convaincre les spectateurs que le film est faux, mais de leur donner des outils pour comprendre eux-mêmes pourquoi une information est crédible ou pas. Bref, d'appliquer un principe simple souvent dévoyé par les amateurs de théorie du complot (Fox Mulder en tête) : ne faire confiance à personne, en tout cas pas sans avoir questionné leur crédibilité.

Bref, immuniser collégiens et lycéens contre la naïveté. Et si, plutôt que d'interdire les "fake news", la solution était de les rendre inefficaces ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.