Soyons sérieux. Qui peut croire raisonnablement Thierry Breton lorsqu'il affirme qu'il n'était pas au courant que la Caisse des Dépôts et Consignations envisageait d'acheter une partie des titres EADS mis en vente par Lagardère? La CDC est une institution publique, théoriquement indépendante dans son mode de gestion et sous surveillance du pouvoir législatif. Mais elle est, de part son engagement et les missions d'intérêt général qui lui sont confiées le véritable bras financier de la direction du trésor à Bercy. Peut-on croire dès lors que la CDC fasse le choix seule, sans informer l'Etat, de racheter une partie des titres que détenait Lagardère dans EADS? EADS un groupe qualifié par le même Thierry Breton de "stratégique pour l'Etat français"! Ainsi, l'actionnaire de référence de la CDC n'aurait pas été mis au courant de l'investissement réalisé dans une entreprise qu'il qualifie lui-même de stratégique! Il y a des moments où la grammaire des affaires que Thierry Breton souhaitait enseigner en d'autres temps à Lakshmi Mittal semble difficile à comprendre.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.