Alors que l’Euro 2016 s’ouvre ce vendredi à Paris avec le match France-Roumanie, des mouvements de grèves sont attendus dans les transports ou chez les éboueurs.

Les grévistes SNCF prévoient de perturber les liaisons vers le Stade de France
Les grévistes SNCF prévoient de perturber les liaisons vers le Stade de France © Maxppp / MaxPPP

Les contestataires de la loi travail poursuivent ainsi leur bras de fer avec le gouvernement.

Alors qu’un accord a été trouvé mardi à la SNCF sur les conditions de travail des cheminots, la grève lancée par la CGT-Cheminots, SUD-Rail et FO a été reconduite ce vendredi, pour un dixième jour consécutif, et malgré l'appel de certaines sections locales de la CGT à la suspension et des scrutins plus serrés.

Philippe Martinez sera reçu par Myriam El Khomri, la ministre du Travail, le 17 juin.

Empêcher la tenue de matches de football soit la meilleure image qu'on peut donner de la CGT", a reconnu le leader de la CGT Philippe Martinez lors d'un déplacement à Saran.

Sur les rails, des perturbations sont annoncées en France avec 4 TGV sur 5, 7 TER sur 10, 1 Transilien et 1 Intercités sur 2 .

Les grévistes en profitent pour jouer leurs atouts lors de ce jour J : alors que l’Euro démarre ce vendredi au stade de France avec le matchFrance-Roumanie , des perturbations sont prévues sur les dessertes des lignes B et D du RER , pour acheminer 80.000 supporters. Mais le taux de grévistes à la SNCF est en baisse ce venredi.

SNCF : Les grévistes moins nombreux au 10ème jour
SNCF : Les grévistes moins nombreux au 10ème jour © Visactu

La SNCF assure que les équipes du soir seront renforcées avec, par exemple, un RER B toutes les 6 minutes ou encore des navettes entre Paris et St Denis avant et après le match.

Le Premier Ministre Manuel Valls, qui veut faire de cet Euro 2016 une " belle vitrine de la France " n’a pas non plus exclu de réquisitionner des moyens pour que le public puisse rejoindre les travées du stade.

François Hollande, qui sera présent vendredi soir au Stade de France, a confirmé que "l’Etat prendrait toutes les mesures nécessaires face aux grèves qui perturbent le pays ".

►►►ÉCOUTER - François Hollande, au micro de Cyril Graziani : "S'il doit y avoir des décisions, elles seront prises"

Une grève des éboueurs qui fait tache

Les éboueurs, agents territoriaux, chauffeurs de camions-bennes ont eux aussi emboité le pas des cheminots : en grève depuis dix jours, ils laissent les poubelles s’amonceler dans les rues de Paris ou Marseille. A Paris, c’est l’un des principaux sites de la région parisienne, Ivry-sur-Seine/ Paris 13 , qui reste bloqué depuis douze jours, alors qu’il traite quotidiennement plus de 1.800 tonnes de déchets ménagers .

Le blocage a été reconduit jusqu’à mardi prochain, lors d’une nouvelle journée de mobilisation nationale contre la loi El-Khomri.

Les ordures ne sont plus ramassées dans une dizaine d’arrondissements de la capitale et la mairie a annoncé faire appel à une société extérieure pour le ramassage des poubelles. En région, Marseille (avec l'incinérateur de Fos-sur-Mer), l'Ariège, ou les Hautes-Pyrénées sont aussi touchées.

Air France et les terminaux pétroliers touchés

Les pilotes d'Air France sont eux aussi concernés par un mouvement de grève de samedi à mardi prochain, pour défendre l'emploi et leurs conditions de rémunérations. La compagnie prévoit d'assurer 70 à 80% de ses vols samedi, et s'attend à 25% de grévistes .

Air France estime déjà le coût de cette grève entre 5 et 6 millions d'euros par jour, d’autant que l’approvisionnement en carburant reste perturbé sur le tarmac. Au terminal pétrolier du Havre , la grève se poursuit depuis plus de trois semaines, même avec la mise en place d’un service minimum.40% du brut importé par la France passe par les terminaux de la CIM .

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.