L’UEFA a tranché : l’instance européenne de football interdit à la ville de Munich d’éclairer l'Allianz Arena aux couleurs de l'arc-en-ciel mercredi soir pour le match Allemagne-Hongrie. Une décision qui ne fait pas l’unanimité. En Allemagne, on parle déjà d’un « Rainbow-gate ».

Le 31 janvier dernier,  le stade de Munich s'était déjà paré des couleurs de l'arc-en-ciel pour un match du championnat allemand
Le 31 janvier dernier, le stade de Munich s'était déjà paré des couleurs de l'arc-en-ciel pour un match du championnat allemand © Reuters / Andreas Gebert

La tolérance, oui, mais pas de politique sur les terrains : c’est en substance la justification de l’UEFA après son refus d’autoriser la ville de Munich à éclairer son stade, utilisé pour l’Euro de football, aux couleurs arc-en-ciel mercredi pour le dernier match de poule de la Mannschaft contre la Hongrie. La municipalité allemande voulait ainsi afficher sa solidarité envers la communauté LGBT hongroise et dénoncer une loi jugée discriminatoire récemment votée dans le pays. 

Mais l’instance européenne de football, organisatrice de la compétition, rappelle qu’elle se veut "politiquement et religieusement neutre", et qu’il n’est donc pas permis de faire passer un message visant directement un pays ou un gouvernement. Le maire de Munich Dieter Reiter dénonce une décision honteuse. Le ministre hongrois des Affaires étrangères salue au contraire une bonne décision :

Dieu merci, les dirigeants du football européen ont fait preuve de bon sens (...) en ne participant pas à ce qui aurait été une provocation politique envers la Hongrie

Peter Szijjártó s’exprimait lors d’une réunion avec ses homologues européens à Luxembourg. 13 d’entre eux ont d’ailleurs appelé la Commission européenne à agir contre l’adoption par Budapest de cette loi interdisant "la promotion" de l’homosexualité auprès des mineurs.

Face au refus, d’autres initiatives se préparent

Si elle n’est donc pas d’accord pour que les couleurs de l'arc-en-ciel soient projetées sur le stade munichois mercredi, l’UEFA propose une initiative similaire la semaine prochaine ou début juillet, pour la marche des fiertés dans la ville. Mais ça ne suffit pas pour la municipalité allemande qui prévoit de déployer d'immenses drapeaux de la communauté LGBT sur plusieurs de ses bâtiments, notamment l'Hôtel de ville. Des drapeaux qui seront également distribués par milliers aux spectateurs du match contre la Hongrie dans l’espoir qu’ils soient filmés. 

D’autres clubs allemands comme ceux de Francfort et Cologne ont décidé d’illuminer leurs propres stades aux couleurs de l’arc-en-ciel, en signe de solidarité avec Munich. La chaîne privée allemande ProSieben prévoit de son côté d’afficher ces couleurs sur son logo. 

La décision de l’UEFA commence aussi à faire réagir à l’étranger. Gary Lineker, star anglaise du ballon rond dans les années 80 et 90, appelle Munich à résister, tout comme l’attaquant des Bleus Antoine Griezmann.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Thèmes associés