Françoise Héritier intervenait régulièrement dans les P'tits Bateaux. Retrouvons la sur l'un de ses thèmes de prédilection : l'universalité de la distinction entre le féminin et le masculin.

Pourquoi les hommes se sont mis en tête que les femmes étaient inférieures à eux
Pourquoi les hommes se sont mis en tête que les femmes étaient inférieures à eux © Maxppp / Lionel Vadam

Il y a très très très longtemps, plus de 100 000 ans, l'être humain a érigé une règle : 

Les hommes se sont considérés comme supérieurs aux femmes parce qu'ils les ont traité comme de simples corps, comme des ustensiles pour pouvoir eux même se reproduire.

Il ne s'agit pas là d'une posture féministe, mais d'une approche ethnologique que l'on doit à Françoise Héritier.

A l'époque, l'homme, en observant la nature autour de lui, a bien compris qu'il y a toujours deux sexes, mais que seules les femelles mettent au monde les petits. Et il se demande donc à quoi il sert ?

Les hommes vont apporter une réponse à cette question fondamentale : la nature, ou bien un Dieu puissant, leur a donné le corps des femmes pour y mettre les bébés. Eux apportent l'élan créateur, eux apportent la vie, même si ensuite le corps féminin peut apporter de la nourriture à ce bébé qui se forme dans son sein. 

Un raisonnement qui a émergé par ignorance, mais qui a la vie dure. Ne continue-t-on pas à dire aux enfants que Papa met la petite graine dans le ventre de Maman ?

"Cette idée venue du fond des âges n'est pas sans conséquence sur la place de la femme aujourd'hui" explique Françoise Héritier

  1. La première : les femmes ont été considéré comme un objet de première nécessité. Et il fallait que les hommes s'approprient une femme s'il voulaient avoir des enfants. 
  2. La deuxième : les femmes ont été contraintes pratiquement à ne faire que ça. Et cela sans qu'on leur demande leur avis.
  3. La troisième : pour les maintenir dans cette situation, on a utilisé des modes d'action qui ont toujours cours dans le monde :

Et enfin, conclut l'ethnologue, tout ce qui se rattache aux activités qui leur ont été dévolu, domestique et de l'ordre de l'intime a été dévalorisé, méprisé, considéré avec condescendance. Et c'est tout cela qui entre en ligne de compte avec la notion de hiérarchie.

Allez plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.