Après consultation de plus de 2 millions de nos concitoyens, près de 60% des Français veulent rester à l’heure d’été. Cette consultation a eu lieu entre le 4 février et le 3 mars à minuit, via le site de l'Assemblée nationale.

83,71 % des personnes consultées sont pour mettre fin au changement d’heure.
83,71 % des personnes consultées sont pour mettre fin au changement d’heure. © AFP / JEFF PACHOUD

On connait les résultats de la consultation citoyenne sur la fin du changement d’heure lancée par la Commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale. L'enquête a mobilisé les Français : en tout, la Commission a reçu 2 103 999 réponses entre le 4 février et le 3 mars à minuit sur son site internet. 

83,71 % des Français sont favorables à ce qu'on arrête de changer d'heure au cours de l'année. A contrario, 16,29% des Français sont pour le maintien du changement d'heure deux fois par an, comme c'est le cas actuellement en France.

L'heure d'été majoritairement plébiscitée

Si le changement d'heure est supprimé, reste à choisir entre heure d'été et heure d'hiver. 59,17% des Français préfèrent rester toujours à l'heure d'été contre 36,97% qui veulent rester à l'heure d'hiver. Quelques 3,86 % des répondants sont sans opinion sur ce point.

Si l'heure d'été est effectivement adoptée pour toute l'année, le soleil se lèvera et se couchera une heure plus tard en hiver. 

Coucher de soleil à 18h25 à Brest en plein hiver

A Strasbourg, par exemple, le soleil se lèverait donc à 9h19 le 22 décembre contre 8h19 actuellement et se coucherait à 17h34 au lieu de 16h34 actuellement. A Brest, le soleil se lèverait à 10h08, au lieu de 9h08 actuellement à la même date et se coucherait à 18h25 au lieu de 17h25.

Dans cette consultation, les Français expriment leur lassitude du changement. 61,16 % en ont une "expérience négative" ou très négative. Un quart seulmeent déclare avoir une expérience très satisfaisante ou satisfaisante du changement d’heure en vigueur. 13,59 % sont sans opinion.

Une harmonisation européenne difficile en vue

Ces résultats doivent être désormais transmis aux institutions de Bruxelles : Parlement européen et Commission européenne. "Ce qui est compliqué avec la fin du changement d'heure, c'est que nous devons nous coordonner avec nos voisins" confie à France Inter la députée (LREM) Sabine Thillaye, présidente de la commission des affaires européennes de l'Assemblée, qui a lancé la consultation. La commission transport du parlement européen, favorable à la fin du changement d'heure, a demandé que la réforme entre en vigueur en 2021, le temps de mettre d'accord les Etats européens.

"73% de la population européenne est actuellement à la même heure et si nous avons trop de disparité, cela poserait des problèmes pour le transport aérien ou pour les transfrontaliers" avertit Sabine Thillaye.

A l'échelle du continent, durant l'été 2018, la consultation publique organisée sur ce même sujet, par la Commission européenne, avait recueilli 4 600 000 réponses. 84 % des répondants souhaitaient, eux aussi, mettre fin aux changements d’heure semestriels.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.