Le Raid ou le GIGN, qui ne sont pas sur place, mettront deux heures pour se dépêcher sur les lieux
Le Raid ou le GIGN, qui ne sont pas sur place, mettront deux heures pour se dépêcher sur les lieux © MaxPPP

Alors que Bernard Cazeneuve souhaite davantage de formations premiers secours et de pompiers volontaires, une note que France inter s’est procurée fait état des difficultés qu’aurait une ville comme Toulouse à faire face à une attaque terroriste.

En cas d’attaque terroriste, notamment multi-sites, la Haute-Garonne ne serait pas prête à y faire face : c’est en substance ce que l’on lit dans le compte-rendu, que France Inter s’est procuré, d’une réunion tenue mardi « relative à la malveillance terroriste et à la doctrine "secours sécurité" en cas d’attentat multi-site. La réunion a permis de préciser qu’au-delà d’une dizaine de blessés par balles en cas d’attaque terroriste, les capacités de la Haute-Garonne sont insuffisantes, notamment en chirurgie. Idem pour les services pédiatriques, puisqu’il n’y en a qu’un.

Deux heures au moins pour que Raid ou GIGN interviennent

Le temps de battre le rappel de tous les hôpitaux de la région, et deux heures se seront écoulées. A minima. Autre difficultés : les médecins ne sont pas formés à la prise en charge des blessures de guerre. Un débat a opposé pendant cette réunion ceux qui estiment qu’il faut protéger le personnel médical avant de soigner, et les médecins et pompiers qui ne souhaitent pas attendre qu’un lieu soit sécurisé pour sauver des vies. Autre difficulté en cas d’attaque terroriste multi-sites : le Raid ou le GIGN, qui ne sont pas sur place, mettront aussi deux heures pour se dépêcher sur les lieux.

Tirer pour sauver des vies

Les services de police type Bac ou police-secours ou gendarmerie, dits primo-intervenants sont donc fortement exposés… La nouvelle doctrine précise cependant que les forces de l’ordre doivent tirer pour sauver des vies, isoler les terroristes dans un local si possible et ne pas négocier ou le moins possible. Il y au moins un point positif dans ce document : le constat est sans concession.

Note Toulouse
Note Toulouse © Radio France
Note Toulouse 2
Note Toulouse 2 © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.