Le réseau social qui revendique deux milliards d'utilisateurs actifs, veut renforcer l'aspect communautaire. Pour ce faire, Facebook mise sur l'ultra local.

Deux milliards de personnes utilisent désormais Facebook au moins une fois par mois
Deux milliards de personnes utilisent désormais Facebook au moins une fois par mois © AFP / LEON NEAL

Rendre le monde plus proche. Le fondateur de Facebook a revendiqué mardi deux milliards d'utilisateurs actifs chaque mois. Un record dont s'est félicité Mark Zuckerberg sur sa propre page, qui ne veut plus seulement "connecter le monde entier," mais rassembler les gens, remettre en avant l'aspect communautaire du réseau social.

Facebook, qui tire de la publicité l'essentiel de ses revenus et affiche toujours une croissance impressionnante de son chiffre d'affaire (+75% de bénéfice net au premier trimestre 2017, pour un chiffre d'affaires de huit milliards de dollars, lui aussi en hausses de 49%,), marque fortement sa volonté de se diversifier et doit gommer certaines critiques sur la propagation accrue de fausses informations ou l'utilisation de la plateforme pour la propagande djihadiste.

Rachat d'Instagram, de WhatsApp, d'Occulus, intérêts pour la réalité virtuelle et l'intelligence artificielle, mais aussi liens recentrés avec les utilisateurs de la plateforme, grâce au sport, à la lutte contre les "Fake news" et aussi les élections locales.

Problématiques locales aux États-Unis, informations sur les élus en France

Aux États-Unis, le patron de Facebook a entamé une tournée à travers le pays, dans le but, explique-t-il, d'être à l'écoute "des espoirs et des problèmes" des Américains. Une tournée qui vaut au jeune homme de 33 ans des allusions sur une campagne présidentielle et sur des prétentions pour accéder à la Maison Blanche d'ici quelques années. Mais Marck Zuckerberg a démenti.

En France, pas de tournée mais l'envie de rapprocher les citoyens de leurs élus. Depuis mardi, l'entreprise britannique à but non lucratif MySociety propose aux utilisateurs du réseau social d'identifier leurs différentes élus, du niveau local au niveau européen. La liste des élus s'affiche alors avec leur parti et la page Facebook associée si elle existe, laissant la possibilité de suivre l'activité des personnalités politiques indiquées.

Lundi, Marck Zuckerberg avait précisé cet objectif : "nous progressons pour connecter le monde entier, et [travaillons] maintenant à rendre le monde plus proche".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.