Une étude commandée par l'industrie du papier compare les habitudes de lecture dans dix pays différents. La moitié des sondés consultent l'actualité tous les jours sur internet.

Le président américain Donald Trump accuse régulièrement les médias de diffuser des "Fake News".
Le président américain Donald Trump accuse régulièrement les médias de diffuser des "Fake News". © Capture d'écran Twitter

Le papier fait de la résistance. C'est ce qu'affirme Two Sides, une initiative lancée par des industriels de la filière, qui a commandé l'été dernier un sondage réalisé auprès de 10.700 personnes dans dix pays différents, dont la France. Une étude qui met notamment en lumière le rapport à l'information sur internet, où le phénomène des "Fake News" est jugé inquiétant par 76% des sondés.

Selon cette étude, 24% des internautes disent faire confiance aux actualités qu'ils lisent sur les réseaux sociaux (25% en France), un chiffre qui monte à 35% aux États-Unis. Si on écarte les personnes "sans avis", plus d'un tiers des internautes ne font pas confiance à ce qu'ils trouvent sur Twitter et Facebook. L'étude pointe également le manque d'efficacité de la publicité en ligne, jugée "gênante" par 62% des personnes interrogées. En France, 72% des internautes n'y feraient même pas attention.

Le papier jugé plus sérieux

Et le papier dans tout ça ? Dans l'ensemble, 55% des personnes interrogées "préfèrent" le journal papier (44% pour les actualités sur ordinateur, smartphone et tablette). Mais dans les faits, seuls 29% en ouvrent un tous les jours, 31% en consultent un au moins une fois par semaine. Les informations sur internet ont beau avoir mauvaise presse, la moitié des sondés en consultent tous les jours sur un support numérique. Aussi, près de la moitié des personnes interrogées répondent "Tout à fait d'accord" ou "D'accord" à l'affirmation "À l'avenir, je lirai d'avantage d'actualités en ligne".

D'après les chiffres présentés dans cette étude, le papier serait jugé plus sérieux que les réseaux sociaux : 62% des personnes interrogées en France disent avoir confiance dans les actualités qu'ils ont lues dans les journaux imprimés. Un chiffre supérieur à celui du baromètre de la Croix, publié en février 2017, où il tombe à 44%. Ce précédent sondage montrait déjà que près des trois quarts des personnes interrogées (73%) ne font pas confiance aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.