Le ministre de l'Éducation nationale a démenti sur son propre compte Twitter. Non, contrairement à ce qu'affirme un courrier largement partagé sur Whatsapp et qui imite grossièrement la mise en page d'une lettre officielle, le début des vacances scolaires n'est pas reporté au 31 juillet.

Cette lettre qui affirme que "le ministre de l'éducation nationale a pris la ferme décision de reporter le début des vacances d'été" est un faux grossier.
Cette lettre qui affirme que "le ministre de l'éducation nationale a pris la ferme décision de reporter le début des vacances d'été" est un faux grossier. © Capture d'écran

Ce courrier a circulé massivement sur les réseaux sociaux, comme le signale une utilisatrice de Twitter, et notamment sur des group", ajoute-t-il.aApp. Il affiche un logo de la République française et mentionne qu'il provient du ministère de l'Éducation. Mais il n'a, en réalité, rien d'authentique. Cette lettre qui affirme que "le ministre de l'éducation nationale a pris la ferme décision de reporter le début des vacances d'été" est un faux grossier. 

Plusieurs indices permettent de le prouver : la mise en page et la typographie ne correspondent en rien à la charte habituelle du ministère de l'Éducation. Depuis le premier semestre 2020, le gouvernement a d'ailleurs adopté une nouvelle charte graphique qui respecte des codes bien précis et que l'on ne retrouve pas ici. 

Par ailleurs, d'autres courriers signés de la main de Jean-Michel Blanquer et disponibles sur le site du ministère montrent que la signature apposée au bas de ce courrier n'est pas la sienne

On distingue facilement qu'il ne s'agit pas de la signature de Jean-Michel Blanquer.
On distingue facilement qu'il ne s'agit pas de la signature de Jean-Michel Blanquer. / Capture d'écran

"Nous n'envisageons pas de changer le calendrier" 

De plus, le ministre de l'Éducation nationale a lui-même démenti cette information, sur son compte Twitter, vendredi après-midi. "Sur les vacances d’été, de fausses nouvelles et même des faux courriers circulent sur ce sujet. Nous n’envisageons pas de changer le calendrier", assure Jean-Michel Blanquer. 

"Certains rattrapages, notamment pour les élèves les plus en difficulté, donneront lieu à des dispositifs de soutien scolaire gratuit", ajoute-t-il.

Dans le cadre du confinement du pays face à la crise sanitaire du coronavirus, les écoles françaises sont fermées jusqu'à nouvel ordre, après l'annonce du chef de l'État, le 12 mars 2020

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.