Passionné d'informatique et de champignons, un Bisontin a créé une carte interactive des coins à champignons. De quoi s'attirer les foudres des cueilleurs assidus.

La morille, l'un des champignons les plus précieux en France
La morille, l'un des champignons les plus précieux en France © Maxppp / Landov

C'est une drôle d'idée qu'a eue Christophe Boutet, directeur d'une école d'informatique : une carte interactive en ligne qui répertorie, de façon très précise, les meilleurs spots à champignons en France. Une carte en accès libre et à laquelle n'importe qui peut contribuer.

Cliquez ici pour accéder à la carte interactive des coins à champignons

La carte recense près d'une centaine de coins à champignons pour le moment
La carte recense près d'une centaine de coins à champignons pour le moment © Radio France / Capture d'écran

Tradition ou arrière-garde ?

La carte nous apprend donc que des cèpes poussent près d'une petite départementale au sud de Lyon ou encore qu'on trouve des trompettes de la mort en Eure-et-Loire. Mais pour les cueilleurs chevronnés, cette carte est une hérésie, la clé d'un secret gardé depuis des générations ! Comme le déclare un chasseur de champignons croisé en forêt :

"Il y a un côté chasseur, c'est secret, il faut absolument le conserver !"

"La carte n'a pas beaucoup d'intérêt, puisque les pousses de champignons changent d'une année sur l'autre", explique un autre cueilleur. Réponse de Christophe Boutet : "On est sur des combats d'arrière-garde, de vouloir garder la connaissance pour soi, alors que pour moi on doit être dans une société qui doit s'ouvrir aux autres".

"Les coins à morilles, ça ne se donne pas !"

Mais là où lui prône le partage des informations, ses détracteurs avancent aussi l'argument du respect de la nature. "Il existe des stations qui sont fragiles et qui risquent d'être pillées", déplore l'un des mycophiles croisés en forêt. "Ce n'est pas un supermarché, ni un super-potager", ajoute une autre.

Comble de l'hérésie : on trouve même sur la carte des coins à morilles, l'un des champignons les plus rares (donc les plus chers). Et "les coins à morilles, ça ne se donne pas du tout, du tout", proteste un cueilleur. Mais il a peu de souci à se faire : sur la fameuse carte, qui compte pour l'heure une centaine de coins à champignons, la moitié indique des cèpes, et seulement trois signalent des précieuses morilles !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.