début du ramadan en france mercredi sous un climat de confusion
début du ramadan en france mercredi sous un climat de confusion © reuters

Le ramadan, mois sacré pour les musulmans, commence demain et non aujourd'hui comme l'avait d'abord annoncé le Conseil français du culte musulman. Une confusion qui a mis dans l'embarras le CFCM et les 3,5 millions de français qui pratiquent le jeûne.

Pour la première fois, le Conseil français du culte musulman (CFCM) avait voulu éviter toute tergiversation autour du ramadan : dès le début du mois de mai, l'institution avait fixé au 9 juillet le début du jeûne.

Le CFCM avait choisi cette date en se basant sur des calculs astronomiques utilisés dans d'autres pays comme la Turquie, l'Egypte, les Etats-Unis ou le Canada. Une méthode scientifique, qui ne laisse, a priori, aucune place au doute.

Le doute, justement, fait partie de la tradition musulmane. C'est à l'oeil nu que les savants observent le ciel afin d'apercevoir la montée du premier croissant de lune qui marque un nouveau cycle. Car le calendrier musulman est lunaire, c'est pour cela que la période de jeûne se décale d'une dizaine de jours environ chaque année.

Lundi soir, le conseil théologique des imams de la mosquée de Paris a tourné son regard vers le ciel et n'a pas réussi à confirmer l'apparition du nouveau croissant de lune. Les imams ont fait de même un peu partout en France, avec un même constat : impossible de confirmer que le ramadan commencera le lendemain.

Résultat : au moment où le CFCM confirmait officiellement le début du ramadan mardi, les mosquées françaises choisissaient de conseiller à leurs fidèles d'attendre mercredi.

Sandy Dauphin a rencontré des fidèles un peu perdus

Une vraie confusion selon Djelloul Seddiki, responsable de la commission théologique de la Mosquée de paris :

Les mosquées nous ont appelé hier jusqu'à 1 heure du matin, les imams étaient dans le désarroi.

Laetitia Saavedra fait le point sur cet imbroglio

__ ### Rétropédalage et pression communautaire Ce matin, Dalil Boubakeur, président du CFCM s'est rendu à l'évidence : > Afin de préserver l'unité des musulmans de France, le Conseil français du culte musulman revenant sur sa décision du 9 mai 2013 confirme que le 1er jour du mois de Ramadan est fixé pour le mercredi 10 juillet 2013. Pourtant, M.Boubakeur ne remet pas en cause sa méthode de calcul : > Le calcul en théorie n'était pas faux, mais nous n'avons pas pris en compte la dimension communautaire, la communauté a décidé qu'elle suivait les pays musulmans. _Dalil Boubakeur au micro de Laetitia Saavedra_
En effet, l'Arabie Saoudite, berceau de l'islam, a choisi de commencer le ramadan mercredi, un signal fort pour les musulmans de France. Pourquoi ne s'aligneraient-ils pas sur cette décision ? L'idée de ne pas faire comme tout le monde, l'idée que la France serait la seule à commencer un jour avant les autres n'a pas remporté l'adhésion de la communauté musulmane. Or, c'est cette pression communautaire qui a fait plier le CFCM et ses méthodes de calculs scientifiques. Un épisode riche d'enseignement pour Dalil Boubakeur : > C'est une leçon. Le CFCM devra être conscient de cette difficulté, que l'avis de la communauté compte autant que l'avis scientifique. L'année prochaine, nous nous y prendrons autrement.
calendrier musulman
calendrier musulman © radio-france
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.