Les initiatives sont nombreuses pour éviter à des milliers de personnes de passer la soirée du 31 décembre en solitaire. Dans le quartier des Batignolles à Paris, une gardienne d'immeuble a décidé de faire du réveillon une fête des voisins.

"Loulou" au premier plan et Elvire participante de ce réveillon
"Loulou" au premier plan et Elvire participante de ce réveillon © Radio France / Valentin BOISSAIS

À quelques heures du réveillon, Lourdes Fernandes, gardienne d'un immeuble parisien, est à la recherche d'un karaoké. Ce 31 décembre, elle accueille quarante convives dans une épicerie fine située au bout de sa rue. Ces quarante personnes sont tous voisins et s’apprêtaient à passer le réveillon en solitaire.

À son arrivée du Portugal il y a 20 ans, "Loulou" a passé cinq années seule à ce même poste de gardienne. Une solitude qui l'a marquée : "C'était quand même triste d'être loin de sa famille pendant la magie des fêtes de fin d'année". Elle décide donc d'organiser un réveillon avec ses voisins : "Le voisinage m'est apparu comme un moyen de vaincre cette solitude, je les vois tous les jours, je leur rends service donc pourquoi pas passer une soirée ensemble !". 

Entrée de l'immeuble gardé par Lourdes Fernandes
Entrée de l'immeuble gardé par Lourdes Fernandes © Radio France / Valentin Boissais

Depuis 15 ans, son réveillon a pris une certaine ampleur. D'abord cantonné aux voisins de l'immeuble dont elle est la gardienne, des convives de tout le quartier y sont désormais invités : "Les gens en ont entendu parler et puis les habitants des autres rues étaient jaloux, alors j'ai décidé de les inviter aussi". 

Un succès qui l'oblige à délocaliser la soirée de son salon vers une épicerie fine du bout de sa rue. Au menu, il y aura donc huîtres, crevettes, salade de poulpe, cochon de lait, morue et enfin pastel de nata. Un repas de réveillon qui met à l'honneur cette année ses origines portugaises.

Lutter contre la solitude

Parmi les convives, la moyenne d'âge est élevée. Ils s'appellent Claude, Elvire ou encore Mina. Ils vivent tous seuls et se retrouvent désormais chaque année pour le réveillon. Elvire vit dans l'immeuble gardé par Lourdes Fernandes. La septuagénaire aux cheveux grisonnants n'a plus de mari et ses enfants sont partis vivre en Espagne. Pour elle, c'est un moyen pour de nouer de nouveaux liens : "C'est des soirées qu'on n’oublie jamais, ce genre d'amitié ça n'a pas de prix.".

"Loulou" et Claude, autre partiipant à la soirée du réveillon
"Loulou" et Claude, autre partiipant à la soirée du réveillon © Radio France / Valentin BOISSAIS

Le "groupe d'amis" dont elle parle existe désormais en dehors du réveillon. Elvire en parle avec le sourire aux lèvres :"Nous nous retrouvons dans les beaux moments et les mauvais aussi. Quand il faut s'accompagner à l’hôpital, on est aussi là !". 

Dans l'épicerie des Batignolles, une fois le dîner terminé, les tables seront mises de côté. L'épicerie se transformera alors en piste de danse. "Loulou" l'avoue avec un petit sourire, l'an dernier la soirée s'est achevée à cinq heures du matin. Claude, Elvire, et tous les autres comptent bien, cette année encore, tenir jusqu’au bout de la nuit.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.