On en parle beaucoup en ce moment, certains d'entre nous en fabriquent depuis leur maison : le professeur Daniel Garin explique les usages, public et propriétés de chaque type de masques, qu'ils soient officiels ou artisanaux. Retrouvez également ici des conseils sur la fabrication de masques.

Confection d'un masque en tissu
Confection d'un masque en tissu © AFP / Nicolas Liponne / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Daniel Garin est médecin du travail chez MT2i (service de santé au travail inter-entreprise), professeur agrégé du Val de Grâce et ancien directeur de l'IRBA (institut de recherche biomédical des armées). Il était cette semaine au micro de Bruno Duvic dans le Grand Rendez-vous pour répondre aux questions des auditeurs. Il est revenu, de façon précise et concise, sur les propriétés et usages de chaque type de masque.

Le masque FFP2

"Il filtre l'air inspiré, donc de l'extérieur vers l'intérieur. C'est  un équipement de protection individuelle, qui va permettre de laisser à l'extérieur de la surface du masque les éventuelles bactéries et virus qui peuvent être inhalés par la personne qui le porte. Il protège aussi d'autres petites particules physiques qui peuvent être dangereuses.[En revanche] ça n'apporte aucune protection contre les vapeurs chimiques".

"L'usage aujourd'hui est hospitalier : les personnes qui vont réaliser des gestes à risques en face des personnes malades et de leurs voies respiratoires"

Le masque dit "chirurgical"

"Il a comme principal usage de filtrer l'air de l'intérieur vers l'extérieur.Le principe, c'est que lorsque le chirurgien opère, il ne se protège pas de la plaie qu'il vient de traiter ou du ventre qu'il vient d'ouvrir, il protège cette plaie ou ce ventre ouvert de ses propres bactéries. Souvent, ce n'est pas très bien compris :

Lorsqu'en Asie, on voit des gens qui portent des masques dans la rue, quand ils sont enrhumés, ce n'est pas pour se protéger, mais bien pour protéger l'environnement humain.  

Ce n'est pas un équipement de protection individuelle".

_

A noter que ces deux premiers types de masque, FFP2 et chirurgicaux, ne peuvent pas être vendus en pharmacie, comme l'explique Carine Wolf-Thal (présidente du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens) : "Les masques dont nous disposons pour la plupart sont des masques 'stock État'. Ils sont acheminés dans les pharmacies pour être redonnés aux professionnels de santé de ville et en aucun cas être distribués au public, qu'il soit malade, que ce soit sur ordonnance ou autre situation."

Le masque dit "alternatif" ou "fait-maison", en tissu

"Là, on est dans un usage exclusif qui est d'empêcher la projection des postillons contaminants dans l'environnement, lors de la toux ou de l'éternuement [donc de l'intérieur vers l'extérieur]. Dans ce cas là, il vaut mieux avoir des tissus plus serrés que le molleton. 

Ça reste une protection efficace ; elle ne répond par contre à aucune norme.

Il n'y a pas de filtration de l'air qui va l'empêcher d'être contaminé par des aérosols de quelqu'un qui aura éternué à côté de vous, mais [...] cela permet aussi d'éviter un certain nombre de mouvements des mains vers la bouche, en particulier lorsqu'on est à l'extérieur et que les mains peuvent se contaminer."

Le professeur Daniel Garin a réalisé un tutoriel pour fabriquer un masque à partir d'une serviette en papier. "Il précise que ce tutoriel a été réalisé avant que la France soit touchée par le coronavirus,  il a été fait sur un coin de table en moins d'une heure dans le but d'aider les gens qui étaient isolés en Asie du Sud-Est et qui n'avaient aucun moyen, ni de culture, ni de fourniture des masques traditionnels [...]  Oui, on peut utiliser du papier, mais il vaut mieux utiliser des multi-couches")

Aller plus loin

Faut-il vraiment porter un masque si on respecte déjà la distanciation sociale ? Où peut-on trouver des masques aujourd'hui ? Comment un masque peut-il être périmé ? Si vous vous posez ces questions (et d'autres), écoutez l'intégralité du Grand Rendez-vous consacré aux masques

Si vous avez confectionné un masque en tissu, voici quelques conseils sur son entretien.

Si vous demandez pourquoi, en dix ans, la France a réduit considérablement son stock de masques de protection, consultez notre enquête.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.