Dans une conférence très attendue, le patron d'Apple Tim Cook et ses équipes ont annoncé les nouveautés à venir de la marque à la pomme. Pas de nouvel appareil révolutionnaire, mais une flopée de nouveaux services, qui veulent marcher sur les plates-bandes de tous les leaders actuels du divertissement en ligne.

Parmi les services annoncés par Apple, une offre de séries exclusives
Parmi les services annoncés par Apple, une offre de séries exclusives © AFP / Michael Short / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Jusqu'à présent, Apple était connue pour ses ordinateurs, ses téléphones et tablettes, une montre, et un service de musique en ligne. Désormais, la marque à la pomme compte aussi s'imposer dans le jeu vidéo, le cinéma et les séries, la presse et même la gestion de votre argent. Et avec une entrée digne d'un film hollywoodien, l'entreprise a frappé fort. 

Ce lundi, Tim Cook, le patron d'Apple, a présenté une nouvelle conférence "Keynote" au siège d'Apple, dont la thématique était annoncée d'entrée de jeu : il serait question de services et non de matériel. En un peu plus d'une heure, la firme à la pomme a donc annoncé une montée en puissance considérable sur quatre secteurs sur lesquels elle était déjà présente mais de manière moins importante. 

Les films et séries : Apple TV channels et Apple TV+ vont-ils avoir la peau de Netflix ?

C'était l'annonce la plus attendue de la soirée : Apple devait enfin sortir son alternative à Netflix. Et finalement... que nenni. Ou pas exactement. Apple a simplement amélioré son application déjà existante, "Apple TV". Outre une interface revue et corrigée, celle-ci est agrémentée d'une série de "chaînes", les "Apple TV channels", correspondant à des offres de programmes bien distinctes, certaines étant liées à des chaînes de télé existantes (comme HBO). C'est ici que se situe la grande différence avec Netflix : il ne sera pas obligatoire de s'abonner à toute l'application, mais seulement aux chaînes que l'on souhaite regarder. Et pour s'ouvrir à plus de spectateurs, le service sera accessible non plus seulement sur les appareils Apple, mais aussi sur les téléviseurs connectés.

Et parmi ces chaînes, figurera une nouvelle venue : "Apple TV+". S'il y a un Netflix version Apple, c'est là qu'il faut le chercher. Car avec ce "label", Apple se lance dans la production de contenus originaux. L'entreprise a levé le voile sur six séries originales qui verront le jour dans les prochains mois, dont l'une est réalisée par Steven Spielberg, une autre avec Steve Carell et Jennifer Aniston, et la dernière imaginée par JJ Abrams (Lost). C'est l'un des rares services annoncés ce lundi soir qui sera disponible en France dès son lancement... dont la date (et le tarif) sont encore inconnus. 

La presse : News+, les magazines sur abonnement

Apple News est un service qui existe déjà (mais pas en France). Il réunit des sources d'information issues de grands quotidiens, de quelques hebdomadaires, et de sites d'information. Lundi, outre une amélioration de cette application (toujours pas disponible en France), Apple a annoncé l'arrivée des magazines sur ce service - plusieurs années après la disparition de Newsstand (a.k.a. Kiosque), une première tentative de vendre de la presse sur iPhone. 

Ré-imaginés pour les écrans des iPhone et iPad, 300 magazines (dont GQ, Vogue, National Geographic, etc.) seront accessibles en illimité grâce à un abonnement unique. Celui-ci sera disponible pour un prix de 9,99$ par mois. Oui, on parle en dollars, car Apple News+ n'est... pas disponible (non plus) en France. 

Les jeux : Apple Arcade, l'anti "cloud gaming"

Quand la semaine dernière, Google présentait en grande pompe, Stadia, un service qui permettra d'accéder à des jeux vidéo sans rien télécharger, Apple prend le total contrepied de cette position. Apple Arcade ne propose pas de jouer en streaming, mais bel et bien de télécharger des jeux sur son Mac, son iPhone ou son iPad. En somme, c'est une extension de l'App Store pour les jeux.

Quoi de neuf alors ? Pour un abonnement mensuel (dont le prix n'a pas été dévoilé), plus d'une centaine de jeux, normalement payants, seront accessibles en illimité. Et Apple met en avant le fait que le prix des abonnements servira aussi à aider au financement de ces jeux. 

L'argent : Apple Pay débarque dans la vraie vie avec l'Apple Card

Apple Pay est un service discret mais efficace : la barre des dix milliards de transactions a été franchie, selon Apple. La firme va donc plus loin en lançant une vraie carte de crédit, "Apple Card" - dont le design est aussi léché que celui de leurs produits. Essentiellement virtuelle, elle existera aussi en version physique, avec une carte en titane, sans frais et avec des taux plus bas que la concurrence, annonce-t-elle, ainsi qu'un système de "cash back" qui fait qu'une partie de chaque transaction (2 à 3%) est reversée en liquide. 

Mais encore une fois... ce sera sans la France. Le système ne sera pour l'instant lancé qu'aux États-Unis. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.