sept millions de décès liés à la pollution de l'air en 2012, selon l’oms
sept millions de décès liés à la pollution de l'air en 2012, selon l’oms © reuters

La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, veut interdire totalement les véhicules diesel dans la capitale française d'ici 2020. Le groupe UMP au Conseil de Paris, principal opposant à la majorité municipale, salue cette proposition, mais met Anne Hidalgo au défi de la mettre en œuvre. Les élus de la banlieue sont, de leur côté, franchement inquiets.

Cette mesure, présentée dans le cadre d'un vaste plan anti-pollution, sera discutée au Conseil de Paris le 9 février prochain, a précisé la maire de Paris dans une interview au Journal du Dimanche.

Dans un communiqué, le groupe UMP a salué ces propositions :

Nous ne saurions critiquer ces propositions qui figuraient dans le plan air que nous avons présenté (...) le 7 janvier 2014. Nous nous félicitons qu'Anne Hidalgo se rallie aujourd'hui à nos propositions et en accompagnerons donc la mise en oeuvre.

Les élus UMP de Paris annoncent qu'ils présenteront dès la prochaine réunion du Conseil de Paris un vœu visant à interdire l'accès des autocars de tourisme les plus polluants. Tout en restant prudents : "Nous ne doutons pas que Mme Hidalgo votera ce voeu, à moins que ses annonces d'aujourd'hui ne se résument à une opération de communication."

Ils mettent notamment en doute sa sincérité concernant le bannissement du diesel dans le parc automobile municipal :

Mme Hidalgo peine à convaincre après avoir repris (...) 6,5 millions d'euros de l'enveloppe consacrée à la mutation du parc de la ville (9 millions d'euros) pour boucler son budget.

Les banlieusards, grands perdants ?

Si l'UMP salue globalement les propositions d'Anne Hidalgo, il n'en va pas de même pour les élus de la banlieue de Paris, à l'image d'Yves Jégo, député UDI de Seine-et-Marne :

On peut partager l'objectif, au titre de la nécessité de protéger la santé des Parisiens (...) mais la décision unilatérale de Mme Hidalgo est une décision à bon compte sur le dos des banlieusards !

(Propos recueillis par Cyril Graziani)

Selon un sondage effectué pour le JDD par l'Ifop auprès de 804 franciliens les 4 et 5 décembre, 84% des habitants d'Ile-de-France jugent prioritaire la lutte contre la pollution de l'air et 54% sont favorables à l'interdiction totale des véhicules diesel dans l'agglomération parisienne d'ici 2020.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.