Foot : le port du voile autorisé
Foot : le port du voile autorisé © MaxPPP / Joelle Vassort

Après 20 mois d'essai, l'International Football Association Board, l'organe garant des lois du jeu, a approuvé le port du voile et du turban dans le football.Mais la Fédération française a maintenu son interdiction, au nom de la "laïcité".

La question faisait polémique depuis plusieurs années. Autoriser ou interdire le port du voile sur les terrains de football ? L'International Football Association Board (Ifab) a tranché ce samedi :

Il a été décidé que les joueuses pouvaient avoir la tête couverte pour jouer.

Le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke a donné une conférence de presse dans la matinée pour annoncer la décision. En réponse à une requête de la communauté sikh canadienne, la mesure a été élargie aux hommes qui portent le turban. Une circulaire doit maintenant être envoyée aux différentes fédérations.

Un voile adapté à la tenue de la joueuse

Le voile ou le turban du joueur ne sera pas celui qu'il porte tous les jours. Il devra être en accord avec sa tenue, ne pas constituer un danger pour celui qui le porte ou pour les autres, et aucune partie ne devra dépasser.

Jusqu'en 2012, la Fifa interdisait le port du voile sur les terrains de football, au motif qu'il pouvait être dangereux pour les joueuses. Mais depuis deux ans, l'Ifab avait levé cette interdiction pour mener une expérimentation sur 20 mois. Conclusion du Board : si les consignes sont respectées, il n'y a aucune raison de proscrire le port du voile ou du turban.

Interdiction maintenue en France

Mais la Fédération Française de Football (FFF) ne l'entend pas de cette oreille. Ses dirigeants ont signé un communiqué dans la foulée de la décision de l'Ifab dans lequel ils rappellent leur attachement à la "laïcité qui prévaut en France". "Dans ces conditions", la fédération "maintient l'interdiction du port de tous signes religieux ou confessionnels".

De son côté, le président de la Ligue de football professionnel Frédéric Thiriez a parlé "d'une grave erreur" :

Je déplore la décision de la Fifa qui malmène le principe d'universalité du football selon lequel toutes les joueuses et tous les joueurs sont soumis aux mêmes règles et aux mêmes conditions de jeu.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.