Delphine Ernotte nommée Présidente de France Télévision
Delphine Ernotte nommée Présidente de France Télévision © SIPA/Romuald Meigneux

Passation de pouvoir ce lundi matin à France Télévision. Le président sortant, Rémy Pflimlin, - récemment nommé conseiller d'Etat en service extraordinaire - cède officiellement sa place à Delphine Ernotte, 48 ans, ex-N°2 d'Orange et totalement novice dans les médias.

Première femme à diriger la télévision publique, après quatre mois de "tuilage", donc de cohabitation avec Remy Pfimlin, la voilà pour cinq ans aux commandes d'un paquebot de 10.000 salariés, avec plus d'un défi à relever et tout d’abord : faire mieux avec moins de moyens.

Faire mieux au niveau des programmes, pour lesquels le CSA et le gouvernement réclament plus d'audace, et qu'importe si les grilles de rentrée ont été bouclée avant son arrivée puisqu'elle n'a été associée à aucune décision durant la période dite de "tuilage".

Faire mieux aussi en termes d'audience. Rajeunir un public qui depuis plusieurs années stagne autour des 60 ans, particulièrement sur France 2 et France 3. La troisième chaîne sera d'ailleurs un immense chantier à elle toute seule, une vaste restructuration devrait être entamée.

Là aussi la tâche s'annonce important : s'attaquer à l'épineuse dossier de la fusion des rédactions de France 2 et France 3, initié par l'équipe précédente, dont certains syndicats réclament toujours le retrait, dont le SNJ.

Serge Cimino est le secrétaire général adjoint du Syndicat National des Journalistes.

Delphine Ernotte envisage également la création d'une chaîne numérique tout info. Et puis, surtout, la nouvelle patronne de la télé publique va devoir relancer un dialogue social en panne.

La rédaction d'un nouveau COM pour la période 2016 à 2020 est cruciale

Le contexte budgétaire de France Téévision est compliqué : recettes publicitaires en baisse, dotation de l'Etat de plus en plus maigre (moins 300 millions d'euros à l'horizon 2015, sur un budget total de 2,8 milliards). Fin 2015 les comptes de France Télévision devraient afficher un déficit d'au moins 10 millions d'euros, alors qu'un plan de départs volontaires portant sur 340 postes est toujours en cours (80% des départs actés).

La nouvelle PDG, qui ne s'est pas exprimée depuis son éléction, présentera lundi sa nouvelle équipe qui prévoit, entre autres, le remplacement de plusieurs patrons de chaînes : Michel Field à la tête de France 5, Vincent Meslet, ancien d'Arte, pour France 2, Caroline Got, venue de TF1, en charge des programmes et de la stratégie, Pascal Golomer pour diriger l'information.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.