Michel field
Michel field © MaxPPP

Les journalistes de France 2, France 3 et du site FranceTVinfo ont adopté mardi à 65% une motion de défiance à l'encontre de leur directeur de l'information, alors que la colère couve dans les rédactions de France 2, France 3 et du site FranceTVInfo .Mais dans un entretien au MOnde, la Présidente de France Télévisions annonce mercredi qu'elle maintient Michel Field à son poste et qu'elle lance "une mission sur les dysfonctionnements au sein de l'information".

Michel Field est plus que jamais dans la tourmente, face aux différentes rédactions de France Télévisions en pleine crise, qui lui reprochent mépris, désinvolture et parfois grossièreté. De plus chaque rédaction a ses griefs : à France 3, c'est le projet de fusion avec la rédaction de France 2 qui coince, tandis que pour le site internet FranceTVinfo, on achoppe sur le nom de la future chaine d'information en continue, qui doit s'appeler France Info.

Une participation massive

Mardi soir, ce sont près des deux tiers des journalistes du groupe qui ont voté (près de 68%) , pour répondre à la question "faites-vous confiance à Michel Field pour diriger l'information de France Télévisions ? »

Les résultats sont sans équivoque : 65% des journalistes de France 2, France 3 et France TV info ont répondu‘non’, 18% ont voté ‘oui’ et 16% n'ont pas souhaité se prononcer.

Michel Field sur la sellette

A l'issue du vote, la Société Des Journalistes de France Télévisions disait attendre maintenant que la présidente de France Télévision, Delphine Ernotte, prenne ses responsabilités

On n'est pas là pour faire une chasse à l’homme. Mais pour dire que dans les rédactions, les journalistes ne sont plus que 18% à lui faire confiance (Pascale Justice, présidente de la SDJ de France 3) On a des revendications qui sont plus importantes que la personne de Michel Field. Le nouveau site d’information ne s’appellera pas France Info (Ilan Karo, président de la SDJ de France TVinfo)

A l’issue du vote, Michel Field s'est refusé à tout commentaire . Il a toutefois promis de recevoir les représentants des SDJ dans les tous prochains jours.Avant le vote, il avait annoncé que quelque soit l'issue, il ne démissionnerait pas.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.