Les habitants de Paris et sa petite couronne ont été surpris par un bruit semblant à celui d'une explosion ce mercredi peu avant midi. Il s'agissait d'un avion de chasse franchissant le mur du son pour aller porter assistance à un appareil en difficulté. On vous explique comment se produit ce phénomène physique.

Un Rafale a franchi le mur du son à l'est de Paris ce mercredi en fin de matinée pour porter assistance à un appareil en difficulté.
Un Rafale a franchi le mur du son à l'est de Paris ce mercredi en fin de matinée pour porter assistance à un appareil en difficulté. © AFP / Eric Piermont

Un grand "boum" qui a fait trembler les vitres. De nombreux habitants de la capitale et sa petite couronne ont entendu une détonation peu avant midi ce mercredi. Les témoignages se sont multipliés très rapidement sur les réseaux sociaux, devenant en quelques minutes une des tendances dans le "Top France" de Twitter. "Il n'y a pas d'explosion, il s'agit d'un avion de chasse qui a franchi le mur du son", a ensuite annoncé la préfecture de police de Paris et un porte-parole de l'Armée de l'air, joint par l'AFP. C'est un Rafale qui a décollé de Saint-Dizier en Haute-Marne pour porter assistance à un appareil en difficulté.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Un Rafale de la permanence opérationnelle de Saint-Dizier (est) en intervention réelle pour porter assistance à un aéronef en perte de contact a été autorisé à passer le mur du son pour rejoindre l'appareil en difficulté", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'armée de l'Air et de l'Espace, le colonel Spet. Le compte Twitter du commandement de la Défense aérienne et des opérations aériennes précise que le Rafale "est intervenu pour une perte de contact radio d'un aéronef en direction de Saint-Brieuc. Pour rejoindre rapidement l’appareil, il a été autorisé à passer en supersonique en haute altitude à 11h52 vers Créteil. Le contact radio a été rétabli avec l'avion civil et la situation est redevenue normale."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Franchir le mur du son, un phénomène physique aéronautique

Concrètement, lorsqu'on dit qu'un avion passe le mur du son, c'est qu'il atteint et dépasse la vitesse du son dans l'air. L'appareil vole au moins à 340m/s, équivalent à 1.224 km/h. On dit alors qu'il atteint Mach 1 (les Mach indiquent la vitesse d’un corps par rapport à la vitesse du son : Mach 1 = une fois cette vitesse ; Mach 2 = deux fois). À cette vitesse, les ondes de pression sonore que génère l'avion et qui se déplacent avec lui (produites par exemple par le bruit du moteur) ne peuvent plus s'éloigner de l'appareil, et elles s'accumulent devant son nez, ce qui forme une onde de choc, sorte de "bourrelet d'air", ou mur du son, comme l'explique l'animateur Jamy Gourmaud sur son compte Twitter.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Résultat, c'est cette onde de choc qui provoque un bruit puissant et court, que peuvent entendre les témoins au sol. Et comme l'onde de choc est moins rapide que l'avion, elle se propage derrière l'appareil, ce qui explique qu'on entende le "boum" après le passage de l'avion. Ce "boum" appelé "bang supersonique", peut s'entendre tant que l'avion vole à une vitesse supérieure ou égale à celle du son, et pas seulement au franchissement de la vitesse du son.

Un phénomène expliqué également (mais avec plus de canards) par le dessinateur Boulet sur Twitter :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix