François Hollande et Angela Merkel ont rencontré les jeunes qui ont participé à la scénographie à Verdun
François Hollande et Angela Merkel ont rencontré les jeunes qui ont participé à la scénographie à Verdun © Reuters / Philippe Wojazer

Le président François Hollande et la chancelière Angela Merkel ont commémoré ce dimanche le centenaire de la bataille de Verdun. Plusieurs temps forts chargés d’émotion et un appel à protéger "la maison commune" de l’Europe.

Après un début de cérémonies retardé par la pluie et la brume, les célébrations ont duré toute la journée avec plusieurs temps forts : les deux dirigeants seuls sous un parapluie qui remontent le cimetière allemand de Consenvoye, ou encore le président et la chancelière dans l’immense nef de l’Ossuaire de Douaumont, sous laquelle sont ensevelis les ossements de 130.000 soldats français et allemands.

Une scénographie réussie

Et puis ces 3.400 jeunes, Français et Allemands, surgissent de la forêt, et qui s’écroulent comme des soldats, au pied de l’Ossuaire, avant de se relever. Une mise en scène réussie du cinéaste Volker Schlöndorff, au son de la charge héroïque de Saint-Saëns puis des tambours du Bronx.

Les deux dirigeants ont ensuite discuté avec ces collégiens, qui leur ont montré des photos de leurs arrière-arrières grands-parents ou des documents de la guerre 14, derniers liens de mémoire concrète .

Un appel à l'unité et à la responsabilité

Dans leurs discours, François Hollande et Angela Merkel ont insisté : pour les européens il ne faut pas s’isoler . Pour le président français, ils ont des responsabilités.

La France et l’Allemagne ont des responsabilités particulières : la responsabilité de porter une ambition européenne pour assurer plus de protection et de sécurité à nos peuples. La responsabilité d’assurer pleinement la défense de notre continent, la responsabilité de mettre fin à des conflits qui sont à nos portes. C’est ce que nous avons fait ensemble au coude à coude chère Angela pour l’Ukraine, la responsabilité aussi de lutter dans le respect du droit et des libertés contre le terrorisme, le fanatisme, la radicalisation, la responsabilité aussi d’accueillir la population qui fuie les drames et les massacres et cherchent refuge là où elle pense être reçue dignement. Et c’est ce que plusieurs pays, dont le vôtre ont fait courageusement ces derniers mois.

François Hollande s’est également adressé aux jeunes

Souvenons-nous des soldats innombrables tombés ici. A Verdun, il y a 100 ans l’enjeu pour ceux qui combattaient c’était d’échapper à la mort et de la donner. Aujourd’hui c’est la puissance victorieuse de la vie qui fait entendre sa voix. Cette voix c’est la vôtre, cette voix elle est européenne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.