Le radoucissement ne progresse que très lentement par le nord-ouest, note Météo France. Les températures sont encore négatives sur nombre de départements.

Vague de froid sur la France
Vague de froid sur la France © AFP / Philippe Huguen

La vigilance orange neige et verglas liée au coup de froid à l'origine de nombreux accidents samedi, dont un mortel, ne concernait plus dimanche matin que sept départements du centre-est de la France, selon Météo France.

L'Ain, l'Allier, la Loire, la Nièvre, le Puy-de-Dôme, le Rhône et la Saône-et-Loire ont été maintenus en alerte orange.

Elle a été en revanche levée dans 14 autres départements des Hauts-de-France jusqu'au grand Est, selon le bulletin de prévision émis dimanche à 06H00.

"Un certain redoux avec des températures très légèrement positives progresse du Nord vers le Centre", a expliqué Météo France.

Cependant, "de faibles précipitations verglaçantes" sur le sud de la Bourgogne, le nord de l'Auvergne et le nord de Rhône-Alpes justifiaient le maintien d'une vigilance orange sur sept départements. Ces bruines verglaçantes devraient "s'estomper progressivement en plaine vers la mi-journée".

Le verglas est vraisemblablement responsable de l'accident d'un autobus en Saône-et-Loire dimanche matin sur la RN 79 en Saône-et-Loire, un axe particulièrement dangereux du centre de la France.

Outre les quatre personnes décédées, trois blessés se trouvent urgence vitale, selon la procureure de la République de Mâcon, Karine Malara, présente sur les lieux de l'accident.

Le ministère de l'Intérieur a réitéré ses conseils de prudence aux automobilistes.

L'autocar accidenté près de Charolles
L'autocar accidenté près de Charolles © AFP / PHILIPPE DESMAZES

Cette vague de froid venue de Scandinavie et touchant particulièrement l'Europe centrale a provoqué de nombreux accidents de la route en France, dont l'un mortel dans l'Aisne. Dans la Somme, on dénombre 19 accidents de la circulation, avec 18 blessés légers et deux blessés graves dont le pronostic vital n'est pas engagé, selon les pompiers.

Cette masse d'air très froide s'accompagne d'une perturbation venant du sud de l'Angleterre qui fait courir le risque de pluies verglaçantes.

Dans le reste de l'Europe, en Italie, Pologne notamment, on dénombre au moins 17 morts en raison de cette vague de froid. Lire ici.

Conduire sur le verglas ou la neige : les conseils

Les conseils pour chacun

Les conseils en cas de grand froid
Les conseils en cas de grand froid © Visactu / Visactu

Il faut éviter, dans la mesure du possible, de sortir le soir et la nuit lorsque les températures sont les plus basses. Et si vous devez sortir, habillez-vous chaudement, de plusieurs couches de vêtements, avec une couche extérieure imperméable. N'oubliez pas de vous couvrir la tête et les mains.

De retour à l'intérieur, alimentez-vous convenablement et prenez une boisson chaude. Attention, les boissons alcoolisées sont très fortement déconseillées.

Attention également aux appareils utilisés pour vous chauffer. Les chauffages d'appoint ne doivent pas fonctionner en continu. Rappelez-vous qu'il ne faut jamais utiliser des cuisinières ou autres braséros pour se chauffer. Ne bouchez pas les entrées d'air de votre logement ou vous risqueriez une intoxication mortelle au monoxyde de carbone.

Il est recommandé d'aérer son logement quelques minutes chaque jour malgré le froid.

Les sans-abris en situation délicate

En première ligne lors des pics de froid, la situation des personnes sans-abri suscite la préoccupation d'associations, à l'image de la Fédération des acteurs de la solidarité (Fnars).

Son directeur Florent Gueguen a estimé mercredi que la France connaissait "l'un des hivers les plus difficiles sur le front de l'hébergement". Moins d'une personne sur deux composant le 115, le numéro d'appel pour l'hébergement d'urgence, serait selon la Fnars, prise en charge."

Pour les sans-abris, la situation est extrêmement dangereuse. Il y a 128.000 places d'hébergement existantes, contre 80.000 en 2012. "Ce n'est pas le tout de créer des places, il faut aussi convaincre les sans-abri de les accepter" rappelle la ministre du logement Emmanuelle Cosse.

Le plan grand froid

Le plan grand froid
Le plan grand froid © Visactu / Visactu

Les très basses températures qui règnent sur la France en ce début d'année 2017 ont obligé certains préfets à déclencher le plan grand froid. Depuis 2008, c’est en effet les préfectures qui sont chargées de déclencher ces plans ayant pour but de favoriser la prise en charge des personnes potentiellement en danger du fait du froid.

Malgré la départementalisation du dispositif et la souplesse des critères de déclenchement, bon nombre de préfets ont décidé de conserver les seuils qui prévalaient auparavant.

Par ailleurs, la saturation des dispositifs d’urgence peut amener certains services préfectoraux à relever le niveau de vigilance d’un cran.

Parmi les mesures qui peuvent graduellement être mises en place, on trouve l’ouverture de places supplémentaires d’hébergement d’urgence, le renforcement des effectifs du 115, l’ouverture nocturne des accueils de jour, l’intensification des maraudes et la mobilisation des forces de l’ordre pour le repérage des personnes pouvant nécessiter d’être mises à l’abri.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.