Alors que la loi d'orientation des mobilités (LOM) est examinée par les députés, l'application française Geovelo, sorte de GPS pour cyclistes, espère bien séduire les entreprises qui verseront le "forfait mobilité durable". L'idée : offrir un outil simple pour calculer le trajet domicile-travail de leurs salariés.

Un vélo devant la maison de la radio, à Paris (mars 2019)
Un vélo devant la maison de la radio, à Paris (mars 2019) © Radio France / Jean-Christophe Bourdillat

C'est en quelque sorte le "Waze" du vélo. L'application française Geovelo poursuit son développement et entend bien profiter de la future loi d'orientation des mobilités (LOM), en cours d'examen par l'Assemblée nationale. Comme son cousin destinée aux automobilistes, Geovelo propose un GPS et un calcul des temps de trajets pour ses 100 000 utilisateurs cyclistes mensuels, avec une participation communautaire.

Les utilisateurs "aident à remonter, à collecter de la donnée" sur la localisation des pistes cyclables les plus sécurisées ou la présence de travaux, explique Gaël Sauvanet, co-fondateur et directeur technique de l'entreprise Geovelo, basée à Tours. L'application propose ainsi de favoriser les trajets les plus sécurisés et favorisant les pistes cyclables les plus praticables.

Depuis 2013, un service proposé aux collectivités

Depuis le lancement de son application, en 2013, Geovelo s'est associée aux grandes villes, comme Tours, Paris et Nantes ; 16 sont désormais clientes de l'entreprise. Elles transmettent ainsi à l'application les aménagements de pistes cyclables et profitent du retour des utilisateurs de l'application pour prévoir de nouveaux aménagements. "On aide les collectivités à développer l'usage du vélo", se félicite Gaël Sauvanet.

Permettre aux entreprises d'indemniser les trajets à vélo

Avec la loi LOM, Geovelo entend s'implanter sur un nouveau marché, celui des entreprises privées. La loi prévoit en effet de mettre en place un "forfait mobilité durable" facultatif, mais qui double à 400 euros le plafond de l'indemnité annuelle versée aux salariés qui prennent leur vélo pour se rendre au travail. L'instauration de ce forfait a été adopté par l'Assemblée nationale dans la nuit de mardi à mercredi.

Pour l'instant, en France, seuls 3% des trajets domicile-travail sont effectués à vélo et le gouvernement entend tripler leur nombre à 9% d'ici 2024 : "On est convaincus que cela doit passer par l'entreprise", avance Gaël Sauvanet.

Geovelo entend donc fournir un service de gestion clé en main aux entreprises. Aujourd'hui, la plupart d'entre elles demandent aux salariés de fournir des attestations sur l'honneur aux collaborateurs. "Il y a tout un suivi complexe, il faut les traiter", détaille Gaël Sauvanet, qui propose donc, via son application, un calcul détaillé des kilomètres parcourus par chaque salarié inscrit et donc un calcul du forfait mobilité durable facilité.

"Beaucoup d'entreprises nous ont déjà contactés" assure le co-fondateur de Geovelo et trois "grands groupes", dont il tait le nom, testent le service actuellement.

Développer l'usage du vélo chez les salariés

Depuis l'an passé, Geovelo travaille déjà avec une entreprise pour inciter ses salariés au développement de l'usage du vélo, grâce à la création d'une communauté via l'application. SKF, fabricant de roulements mécaniques, a choisi l'application pour "animer une communauté". "On a lancé le challenge de parcourir de manière collective d'ici fin octobre 40 000 kilomètres, soit le tour du monde" détaille Flavie Ducasse, directrice de la communication de l'entreprise de 3 000 salariés en France, par ailleurs signataire d'un partenariat avec la Fédération française de cyclisme. Si le challenge est atteint, l'entreprise versera 10 000 euros à deux associations caritatives. 

Mais au delà du symbole, l'idée est de pousser au développement de la pratique de la petite reine. "On incite les salariés à utiliser le vélo", s'enthousiasme Flavie Ducasse. "On espère qu'en utilisant cette application, ils vont voir qu'il y a des pistes cyclables et créer un effet boule de neige."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.