En cas d'arrêt cardiaque, seul un un Français sur cinq connaît les gestes à pratiquer.
En cas d'arrêt cardiaque, seul un un Français sur cinq connaît les gestes à pratiquer. © IP3PRESS/MaxPPP

Comment sensibiliser davantage les Français à sauver des vies, à connaître les gestes qui sauvent, mais aussi à les retenir ? Ces questions sont au menu du congrès de la Société française de médecine d'urgence qui se tient à Paris jusqu'à vendredi. Le défi est de taille : peu de Français ont déjà suivi des formations aux premiers secours, et encore moins s'en souviennent. Les organismes de formation doivent donc faire preuve d'imagination pour aller au devant des citoyens.

En cas d'arrêt cardiaque, seul un Français sur cinq connaît les gestes à pratiquer. Nous sommes très loin des 95% de Norvégiens formés aux premiers secours. Et pourtant, toute l'année, divers organismes (la Croix-Rouge ou la Protection civile) proposent des centaines de formations et se déplacent même dans les entreprises ou dans les établissements scolaires.

Problème, la mémoire nous fait souvent défaut après coup, explique Christophe Cerqueira, formateur pour la Protection civile :

Au bout d'un an, on perd 30% de son savoir.

Il existe ainsi désormais des formations de rappel. Et les organismes rivalisent de plus en plus d'ingéniosité pour toucher le grand public, à l'instar du Centre d'enseignement des soins d'urgences des Yvelines (CESU), qui a réalisé une vidéo pédagogique, avec l'acteur Jackie Berroyer dans le rôle principal.

"Ne soyez plus spectateur, devenez acteur de la chaîne de survie", résume le CESU.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.