Interrogé sur les bavures policières et les émeutes qui ont eu lieu dans plusieurs villes des Etats-Unis ces dernières semaines, Donald Trump s'est risqué à une analogie plus qu'hasardeuse entre les violences policières et les joueurs de golf qui ratent un coup facile.

Au cours d'une interview sur Fox News, lundi, Donald Trump a fait des déclarations étonnantes.
Au cours d'une interview sur Fox News, lundi, Donald Trump a fait des déclarations étonnantes. © Capture d'écran

C'est une interview qui dure 25 minutes, diffusée en direct lundi soir sur Fox News. Donald Trump y parle de la course à l'élection présidentielle à venir, des émeutes à Portland, des villes gouvernées par les démocrates et du mouvement Black Lives Matter... Évoquant les événements de Kenosha, il se met alors à comparer les coups de feux tirés dans le dos de Jacob Blake à un coup de golf raté en mode: ça arrive. Voici ce qu'il dit exactement

Tirer sur un gars dans le dos plusieurs fois... Ils n’auraient pas pu faire quelque chose de différent? Ils n’auraient pas pu le maîtriser ? Je veux dire, en attendant, il aurait pu chercher une arme (...). Ils ont craqué, comme dans un tournoi de golf, ils manquent un putt d’un mètre."

Le président fait référence à une bavure policière survenue il y a une semaine : Jacob Blake, un Afro-Américain père de famille, a été grièvement blessé par sept tirs d'un policier dans le dos à bout portant, à Kenosha dans le Wisconsin. Kenosha où Trump s'est rendu mardi, au lendemain de l'interview. 

L'analogie est si malvenue qu'elle fait réagir la journaliste de Fox News, Laura Ingraham, qui lui suggére que son analogie n'allait pas être bien reçue par les médias.

"Vous pouvez être policier pendant 15 ans, et soudain vous êtes confronté à une situation où vous avez un quart de seconde pour prendre une décision. Si vous ne prenez pas de décision - et que vous avez tort - vous êtes mort. Les gens craquent dans ces circonstances et ils prennent une mauvaise décision", justifie encore le président grand amateur de golf.

A plusieurs reprises, il utilise le mot "choke", qui signifie en anglais "craquer" ou "s'étouffer" et qui peut aussi faire référence à un coup de golf raté, le joueur n’ayant pas su résister à la pression. Cela n'a pas échappé à certains internautes estimant que ce verbe était très mal choisi.

Joe Biden contrôlé par "des gens de l'ombre"

Un peu plus tôt dans l'interview, le président américain affirme que son concurrent démocrate, Joe Biden est "manipulé comme une marionette". "Qui tire les ficelles de Joe Biden selon vous ?", l'interroge la journaliste. "Des gens dont vous n'avez jamais entendu parlé, des gens qui sont dans l'ombre", répond Donald Trump. 

Pour la journaliste, "cela ressemble à une théorie du complot". Mais le président ne s'arrête pas là. "Ce sont des gens qui sont dans les rues, qui les contrôlent", poursuit-il, avant de raconter une étrange histoire.

Une personne "venant d'une certaine ville", aurait embarqué dans un avion "rempli de voyous en uniformes noirs, avec des équipements", en direction de la Convention nationale républicaine qui avait lieu le weekend dernier. Ils se rendaient selon lui à Washington pour "faire de gros dégâts". Il n'en dit pas plus, car "une enquête" serait en cours sur cette affaire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.