Mgr Marc Aillet, l'évêque de Bayonne, lors d'une "Marche pour la vie" en 2012
Mgr Marc Aillet, l'évêque de Bayonne, lors d'une "Marche pour la vie" en 2012 © CC Peter Potrowl

Le magazine catholique et critique reproche à Mrg Aillet un tweet publié en janvier dernier dans lequel le prélat compare la politique de l'avortement autorisé en France aux tueries commises par Daech. Il a décidé de lancer une pétition pour demander sa démission.

Mgr Marc Aillet, l'évêque de Bayonne est l'une des voix les plus traditionnelles de l'épiscopat français et mène depuis longtemps un combat virulent contre l'avortement.

Le 12 janvier, c'est par un tweet comparant l'IVG aux massacres perpétrés par Daech, que l'Evêque à choisi de réagir à la campagne lancée par le gouvernement pour mieux référencer le site institutionnel sur l’avortement, régulièrement supplanté par des sites anti-avortement.

Une outrance de plus pour l'évêque médiatique, habitué de ces sorties destinées à faire parler de son action. Il faut dire que depuis son arrivée à Bayonne, Marc Aillet a ouvert un séminaire traditionnaliste et fondé une "académie pontificale pour la vie" dans la lignée des mouvements pro-life américains.

Marisol Touraine, la ministre de la santé et des droits des femmes, a réagi au tweet et aux déclarations du prélat lors de ses voeux et à l'occasion des questions au gouvernement le 27 janvier. Mais pour le magazine catholique et critique Golias ça n'est pas suffisant. Car bien plus qu'une réponsedu gouvernement, la rédaction attendait une réaction des autres évêques.

Le magazine a décidé de lancer une pétition pour demander la démission de l'évêque de Bayonne. La rédaction de Golias a même adressé une lettre ouverte au Pape François.

.

Gino Hoel, membre de la rédaction de Golias, interrogé par Bixente Vrignon.

Sollicité via son service de presse, Marc Aillet a refusé de réagir à cette pétition.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.