la cnil inflige une amende record à google
la cnil inflige une amende record à google © reuters

La CNIL, la Commission nationale de l'informatique et des libertés en France, a infligé une amende qui se veut "record" de 150.000 euros à Google et l'obligation de publier cette décision sur la page d'accueil de google.fr pour refus de mise en conformité de sa politique de confidentialité des données sur internet

Cette publication devrait intervenir sous huit jours, à compter de la notification de la décision et être visible durant 48 heures sur la page d'accueil de google.fr.

Le 1er mars 2012, Google avait décidé de fusionner les différentes règles de confidentialité applicables à une soixantaine de ses services , dont Google Search, YouTube, Gmail, Picasa, Google Drive, Google Docs, Google Agenda,Google Maps, Google+. Du fait du nombre des services en cause, quasiment tous les internautes français sont concernés par cette décision.

La CNIL avait demandé à Google de faire état de la finalité des données personnelles qu'il collecte lorsqu'un internaute utilise ses services ou son moteur de recherche, et qu'il définisse une durée de conservation de ces données. Elle voulait aussi que le groupe informe et demande leur accord préalable aux utilisateurs avant d'installer des "cookies" permettant le ciblage publicitaire dans les PC.

Faute de constater des changements dans la politique de géant américain, la Commission informatique et Liberté a infligé la double sanction, dont le versant financier parait très faible, voir risible pour un groupe qui a réalisé un chiffre d'affaires de 14,89 milliards de dollars (11 milliards d'euros) lors du seul troisième trimestre 2013.

La réaction officielle de Google France , mercredi soir, reste dans la ligne de ce que le groupe a toujours affirmé :

Nous nous sommes pleinement impliqués tout au long des échanges avec la CNIL afin d'expliquer notre politique de confidentialité et la façon dont elle nous permet de créer des services plus simples et plus efficaces. Nous allons prendre connaissance de sa décision et envisager les suites à y donner

Les nouvelles règles de confidentialité par les 27 autorités européennes de protection des données

Fin 2012, toutes ont sommé Google de se mettre en conformité avec la directive européenne Informatique et Libertés. Six d'entre elles (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Pays-Bas) ont décidé de passer à l'action, chacune selon les procédures en vigueur dans leur pays, et l'organisme espagnol de surveillance d'internet a ordonné à Google le 19 décembre de payer une amende de 900.000 euros pour de "graves violations" de la vie privée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.