Rabah Slimani  le 26 fevrier 2016  pendant le tournoi des Six Nations, lors du match contre le Pays de Galles
Rabah Slimani le 26 fevrier 2016 pendant le tournoi des Six Nations, lors du match contre le Pays de Galles © MaxPPP

A la veille de la fin du tournoi des Six Nations, ce constat : jamais il n'y a eu autant de licenciés en région parisienne, qui est même devenu le comité régional le plus important de France. Il a aussi donné huit joueurs à l’Equipe de France actuelle.

Cette première place pour l’Ile de France chez les pratiquants de rugby est inédite. Autre signe de bonne santé : huit joueurs de l'équipe de France qui disputent ce tournoi des Six Nations ont été formés en Ile de France, là aussi un record.

►►►Le reportage de Jérôme Val à Bobigny:

Fini le rugby-cassoulet

Le club de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, a été créé il y a un demi-siècle, à côté des cités , et des dizaines d’ados s’y entrainent aujourd’hui, comme Brandon, âgé de quinze ans, qui voulait découvrir le sport " sans passer par le Foot ou le basket comme les autres ".

Un joueur de rugby, seul, il est rien contrairement au foot. Là on est obligé d’avoir 14 autres co-équipiers pour être là, aucun joueur ne réussit tout seul (Benjamin, 15 ans jeune joueur du club de Bobigny)

Huit joueurs de l'équipe de France ont aussi été formés en région parisienne : Slimani, Danty, Plisson ou le troisième ligne Yacouba Camara (21 ans), aujourd'hui à Toulouse, mais passé avant par Bobigny.

Bobigny, Massy, Sarcelles, Trappes,il y a aujourd'hui 174 clubs en région parisienne , pour un peu de 40 000 licenciés . Fini le rugby-cassoulet du Sud-Ouest : l'Ile de France est devenu le premier comité.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.