Grèves, mesures de sécurité renforcées, nuisances liées à l’Euro : le ministère de l'Education anticipe les difficultés des candidats au bac et recommande l'indulgence à leur égard

A Paris, les convocations ont été avancées de 15 minutes
A Paris, les convocations ont été avancées de 15 minutes © Maxppp / Jean-François Frey

Entre les grèves, les mesures de sécurité renforcées et les nuisances liées à l’Euro, passer le bac dans de bonnes conditions semble cette année bien compliqué.

En région parisienne par exemple, les candidats au bac sont convoqués 45 minutes avant le début de l’épreuve, contre 30 minutes d’ordinaire. Motif : sachant que cette année les mesures de sécurité ont été renforcées dans le cadre du plan Vigipirate, les convocations ont été avancées pour que les contrôles des identités et des sacs se fassent plus facilement.

De manière générale, le ministère conseille aux candidats de prendre plus que jamais toutes les précautions pour arriver dans les temps, et, donc, de bien vérifier l'heure de convocation.

Indulgence en cas de retard du aux grèves

Prendre ses précautions, c'est également anticiper un éventuel retard à cause des grèves. Dans le cas où des candidats seraient malgré tout confrontés à une annulation ou à un retard, le ministère précise qu’ils ne doivent pas perdre de temps à chercher un justificatif : les centres d'examens auront les moyens de vérifier les lignes de bus, de métro ou de RER touchés par la grève.

De manière générale, le ministère a demandé aux directeurs des centres d'examen de "faire preuve de bienveillance" en cas de retard des candidats du à une grève de transports. Ils pourront ainsi composer dès leur arrivée et termineront plus tard : un élève qui arriverait à 8h15 mercredi pour l'épreuve de philosophie pourrait ainsi terminer à 12H15.

Enfin, en raison de l'Euro de football, l'Education nationale a également anticipé les éventuelles nuisances sonores, et les difficultés de circulation aux abords des établissements situés près des stades et des fanzones.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.