Après des semaines de mobilisation pacifique, la soirée de vendredi a été émaillée d'incidents, après le refus du préfet de recevoir le collectif des 500 Frères.

Des membres des 500 Frères manifestent devant la préfecture de Cayenne
Des membres des 500 Frères manifestent devant la préfecture de Cayenne © AFP / Jody Amiet

Deux commissaires de police ont été blessés dans les échauffourées devant la préfecture de Cayenne. Le collectif des 500 frères avait appelé à une manifestation et souhaitait être reçu par le préfet, une demande qui lui a finalement été refusée. Certains manifestants ont donc voulu entrer dans la préfecture de force, ce qui a entraîné les affrontements.

Des policiers et des manifestants qui se battent au corps à corps devant la porte de la préfecture, des pierres jetées sur la façade, des gaz lacrymogènes qui tombent dans la foule... La confrontation a duré pendant près de 15 minutes.

► Écoutez le reportage de Philippe Randé

Finalement, porte-voix en main, le collectif des 500 Frères réussit à ramener le calme. Mais après trois semaines de manifestations pacifiques, cette soirée va laisser des traces pour Mickaël Mansé, porte-parole du collectif.

Sur toutes les manifestations qui ont été faites, on a géré, il n'y a jamais eu de problème. Je suis désolé pour le commissaire, qui est un ami, mais je ne regrette rien du tout. Elles viennent d'où, les bombes lacrymogènes envoyées ? C'est nous qui sommes venus avec ? On a ça ?

Le collectif des 500 Frères explique qu'il restera dormir devant la préfecture, aussi longtemps que nécessaire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.