benoît hamon tance leroy-merlin sur l'ouverture dominicale
benoît hamon tance leroy-merlin sur l'ouverture dominicale © reuters
**Les maires pourront appliquer avec plus de souplesse la réforme des rythmes scolaires, décriée par l'opposition, a annoncé ce vendredi le nouveau ministre de l'Éducation nationale, Benoît Hamon. Le principal syndicat d'enseignants est sceptique.** Les élus auront la possibilité, s'ils le souhaitent, concentrer les activités périscolaires "sur une seule demi-journée", ce qui en simplifierait l'organisation. Ils pourront aussi réduire le nombre d'heures d'enseignement, en les ramenant par exemple de 24 à 23 heures par semaine, mais en raccourcissant les vacances scolaires pour rattraper ces heures. **Benoît Hamon a donné quelques précisions ce vendredi matin au ministère. Sonia Bourhan y était.**
Pas question pour autant de revenir à la semaine de quatre jours. D'après Benoît Hamon, les cinq matinées de classe instaurées par la réforme de son prédécesseur, Vincent Peillon, sont conservées, car "elles sont nécessaires à une meilleure éducation des enfants". ### "Assouplissement très limité", regrette le SNUipp Invité du journal de 18h de Philippe Abiteboul sur France Inter, **Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp** , principal syndicat d'enseignants de l'école primaire, a réagi aux annonces du ministre. Il n'a pas caché son scepticisme : > Le scénario visant à réduire les grandes vacances, avec le mercredi en plus, n'est pas souhaitable.
La réforme des rythmes scolaires, entrée en vigueur à la rentrée 2013 dans 4.000 communes environ, concerne près du quart des élèves des écoles primaires publiques. La réforme, qui doit être appliquée danes toutes les écoles à la rentrée 2014, a rétabli neuf demi-journées d'enseignement par semaine, dont le mercredi matin, avec la mise en place d'activités périscolaires sur le temps libéré les après-midi.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.