Amélie a obtenu une place (temporaire) en centre spécialisé
Amélie a obtenu une place (temporaire) en centre spécialisé © Radio France / Simon Daval

La jeune femme, lourdement handicapée, vient d'obtenir une place dans un centre spécialisé, un mois après avoir fait condamner l'État. C'est la première fois qu'une décision de justice aboutit à une solution concrète... que l’État va contester en appel.

Les deux nouvelles sont tombées à quelques heures d'écart. La bonne, d'abord, celle de l'admission dans un centre spécialisé du Val d'Oise.

La mauvaise, ensuite : celle de la décision de l'État de faire appel du jugement, devant le Conseil d'État. Ce dernier devra se prononcer sur le sujet lundi prochain. En attendant, Amélie rentrera en centre spécialisé le 4 novembre.

Un précédent possible

Il n'empêche que la décision fera date. Jusqu'ici, les parents qui saisissaient la justice sur la question du handicap obtenaient, au mieux, des dommages et intérêts. Cette fois, le tribunal administratif de Pontoise avait ordonné à l'Agence régionale de santé de "prendre toutes dispositions" pour trouver une place à la jeune femme.

Amélie est atteinte du syndrome de Prader-Willi, et souffre également de troubles autistiques et de troubles envahissants du développement. Elle doit être surveillée 24 heures sur 24. N'obtenant pas de place en hébergement spécialisé, les parents avaient fini par saisir la justice pour accélérer le processus.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.