Dans "L'instant M" de mercredi 5 octobre, Sonia Devillers et Christophe Bigot, avocat spécialisé de la presse, sont revenus sur les amendements qui menacent les journalistes.

La loi qui menace les journalistes
La loi qui menace les journalistes © Getty / John Lamb

Quelques amendements qui pourraient bien poser de nombreux problèmes aux journalistes. Alors que l'idée était d'agir sur le dénigrement dont n'importe qui peut-être victime sur la toile, cette loi est susceptible d'amener les journalistes à se retrouver sous la menace d'un procès d'un nouveau genre. Explications avec Sonia Devillers et Christophe Bigot, avocat spécialisé de la presse, dans l'Instant M.

De nombreux syndicats se sont fait l'écho de ces amendements présents dans le projet de loi relatif à l'égalité et à la citoyenneté. Cette loi, qui pose déjà un certain nombre de problèmes, pourrait agir sur la liberté d'expression, la liberté d'éditorialiser et de publier. Pour Christophe Bigot, les piliers de la loi de 1881 qui régit la liberté de la presse sont menacés.

Le Sénat se trompe de cible. Le problème du net, c’est l’anonymat. Ces amendements n’agissent pas là-dessus

Diffamation, injure…tout autant d’infractions pour lesquelles un journaliste peut-être attaqué en justice. Avec cette loi, un particulier, une association une organisation internationale, une petite entreprise ou une multinationale peuvent attaquer un journaliste si il/elle se sent « lésée ». Au micro de Sonia Devillers, Christophe Bigot a expliqué les éventuelles conséquences juridiques d'un tel changement.

Autre problème évoqué dans L'Instant M : les choix éditoriaux qui sont susceptibles d'être, demain, remis en cause ou contestés par les juges. Le "bashing", qu'on peut aussi définir comme un harcèlement journalistique péjoratif serait attaquable si ces amendements sont adoptés.

En l’état, un contenu journalistique est attaquable dans les trois mois suivants sa publication. Ces nouveaux amendements estiment qu’un article est attaquable sur le long terme, tant que l’article reste en ligne ou qu'il n’est tout simplement pas supprimé.

►►►POUR ALLER + LOIN | (Ré)écoutez l'intégralité de L' instant M

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.