Dans la nuit de samedi à dimanche a lieu le passage à l'heure d'hiver : toutes les pendules reculeront de 60 minutes à trois heures du matin. Si les pays de l'Union européenne se sont accordés sur le principe de mettre fin au changement d'heure, les Français devraient encore changer jusqu'à 2021... au moins.

A 3h dans la nuit de samedi à dimanche, il faudra reculer les montres d'une heure
A 3h dans la nuit de samedi à dimanche, il faudra reculer les montres d'une heure © AFP / Leyla Vidal

Si vous pensiez entendre pour la dernière fois ce samedi l'incontournable phrase "Cette nuit, on dort une heure de plus", détrompez-vous : ce changement d'heure n'est pas le dernier. A trois heures du matin, dans la nuit de samedi à dimanche, il faudra reculer les pendules d'une heure (ou laisser vos smartphones, appareils connectés et autres décodeurs TV le faire tout seuls) : il sera à nouveau 2h. 

Plus de 80% des Français favorables

Depuis 1976, la France métropolitaine (et Saint-Pierre-et-Miquelon, seul territoire ultramarin concerné) change d'heure deux fois par an : une mesure justifiée à l'origine par des économies d'énergie, et harmonisée partout en Europe en 1980. Mais depuis plusieurs années, la pertinence de ce changement d'heure est remise en question, notamment en raison des effets qu'il peut avoir sur les rythmes biologiques. 

Mais la fin du changement d'heure proposée par la Commission européenne dès 2018 ne semble pas encore acquise, bien qu'elle obtienne une grande adhésion dans la population : en France, un vote en ligne ouvert à tous organisé par l'Assemblée nationale a abouti à 83,74% d'avis favorables à la fin du changement d'heure (dont près de 60% souhaitent rester à l'heure d'été). 

Pas encore d'harmonisation européenne

Prévue initialement en 2019 (ce changement aurait donc été le dernier), la fin des alternances a été repoussée à 2021 par un vote du Parlement européen en mars dernier. En théorie, fin mars 2021, les pays qui souhaitent rester à l'heure d'été feront leur dernier changement. Il interviendra en octobre 2021 pour ceux qui souhaitent rester à l'heure d'hiver. 

"En théorie" seulement. Car deux grands obstacles pourraient encore bloquer le processus : d'une part, au Conseil de l'Europe qui représente les gouvernements des pays membres, certains, comme le Portugal et la Grèce, sont purement et simplement opposés à cette mesure. Et même parmi ceux qui sont favorables à la fin de l'alternance, tous les États ne sont pas d'accord sur l'heure à garder, ce qui pourrait par exemple poser problème pour la continuité des transports d'un pays à l'autre. 

Or l'Union européenne n'a pour l'heure pas imposé d'harmonisation. En décembre dernier, les ministres des Transports de toute l'Europe avaient donc appelé à prendre le temps pour débattre et réfléchir, et éventuellement parvenir à se mettre d'accord.

Le changement d'heure
Le changement d'heure © Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.