Vous l'avez peut-être vu passer sur Twitter, Facebook, ou un message sur WhatsApp : un documentaire intitulé "Hold-Up", à la forme très travaillée, véritable compilation de thèses complotistes, qui mise sur sa viralité pour prendre de vitesse toute vérification. Explications avec le spécialiste Tristan Mendès France.

Capture d'écran de la bande-annonce du documentaire, avec des allures de superproduction
Capture d'écran de la bande-annonce du documentaire, avec des allures de superproduction © YouTube

Ce documentaire est visible depuis le 11 novembre sur différentes plateformes, et prétend vouloir apporter éclairage différent sur la pandémie de Covid que nous traversons actuellement. Financé par des cagnottes en ligne, le film de près de trois heures rassemble une galaxie de sceptiques et d'experts en tout genre, attaquant vigoureusement les mesures prises contre la crise du Covid-19, jusqu'à l'explication finale d'un complot mondial dont la pandémie serait l'objet.

"On a les ingrédients classiques de toutes les productions complotistes qui ont fait surface en ligne ces derniers mois", décrypte Tristan Mendès France, maître de conférences associé à l'Université de Paris, spécialiste des cultures numériques et membre de l'Observatoire du conspirationnisme. Et sa diffusion rapide joue en sa faveur, en allant plus vite que le travail à faire pour le démonter point par point.

FRANCE INTER : Qui est derrière ce documentaire et comment a-t-il été financé ? 

TRISTAN MENDÈS FRANCE : "Ce qui est intéressant avec ce documentaire, c'est qu'il a été essentiellement financé via les plateformes de financement participatif. Il a réussi à lever plusieurs centaines de milliers d'euros, ce qui est quelque chose d'assez inédit. Mais je n'ai pas beaucoup d'informations sur les producteurs ou le réalisateur.

Reste que c'est essentiellement un documentaire complotiste qui explique, pour faire court, qu'il y aurait une sorte de complot des élites mondiales contre le peuple français et les peuples de différents pays. Toute la tonalité du documentaire repose sur un cumul de théories complotistes (qui ont pour la plupart été démontées), qui cherchent à créer une sorte de confusion dans les esprits en cherchant à remettre en cause l'expertise, les paroles d'autorité, le consensus scientifique autour de cette séquence du coronavirus qui nous touche tous."

Il inclut tout de même les témoignages de personnalités connues, comme d'anciens ministres, des chercheurs...

"Ce qui est assez classique avec les productions complotistes en ligne, c'est d'essayer de mélanger les genres et d'avoir des personnalités d'horizons assez différents. C'est le cas de ce documentaire, qui interpelle ou qui interroge à la fois des complotistes totalement délirants et des personnalités publiques qui, le plus souvent, se font avoir, parce qu'elles ne savent pas quel est l'objectif du documentaire dans lequel ils sont. Dont Philippe Douste-Blazy, qui s'y exprime mais qui, probablement, ne savait pas forcément quelle était la destination finale de ce documentaire."

Comment peut-on lutter contre ces thèses complotistes ?  

"C'est extrêmement compliqué de démonter ce genre de documentaires, qui là dure 2h45 et utilise une modalité classique dans ce type de productions : le millefeuille argumentatif. Pour démonter ce documentaire, il faudrait des heures et des jours de travail. Certains s'y attellent mais, évidemment, le résultat sera publié après que le mal soit fait, c'est-à-dire après que cette vidéo ait été vue probablement des millions de fois en France et ailleurs.

La viralité de ces productions est inquiétante parce qu'une fois qu'on y a été exposé, si quelqu'un nous l'a partagé (via les réseaux sociaux, un proche, un ami, un membre de la famille qui a dit qu'il fallait le voir), cela va générer une confusion, un doute dans les esprits, notamment du fait de la qualité visuelle de cette production. Cette circulation virale, qui va au delà des cercles traditionnels, des complotistes et des extrémistes qui peuvent le relayer, touche un public extrêmement large."

Ces films jouent pourtant toujours sur les même ressorts ?

"On a les ingrédients classiques de toutes les productions complotistes qui ont fait surface en ligne ces derniers mois. Remise en cause, évidemment, des médias. Charge contre le gouvernement. Vision fantasmée d'une élite mondiale ou d'un "big pharma" (le lobby pharmaceutique) qui, dans l'ombre, chercheraient à nuire à la population française et internationale, notamment les pauvres.

Tous les ressorts traditionnels sont activés dans ce documentaire et c'est quelque chose d'inquiétant parce que tout le monde va pouvoir y voir ses préjugés, va pouvoir y projeter ses propres inquiétudes, ses suspicions. Dans une période particulière de fragilité de notre démocratie, ce genre de productions peut avoir un écho, une résonance auprès de beaucoup de personnes inquiètes, mécontentes ou frustrées par la situation actuelle."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.