[scald=105883:sdl_editor_representation]TOULOUSE (Reuters) - "Nous n'oublierons rien", a déclaré lundi François Hollande à Toulouse, où il a rendu hommage aux victimes de la fusillade du collège-lycée juif Ozar Hatorah en appelant à "une réponse commune et ferme de toute la République".

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, qui a décidé de suspendre sa campagne après la tuerie qui a coûté la vie à trois enfants et un adulte, a succédé à Nicolas Sarkozy sur les lieux.

"Je devais être là", a souligné François Hollande, alors que la candidate du Front national, Marine Le Pen, a estimé que les prétendants à l'Elysée n'avaient pas leur place dans l'école juive visée tôt lundi matin par un tireur isolé.

"Ce n'est pas une école, des juifs, une ville, qui ont été touchés, c'est la France tout entière, et c'est donc la République dans ce qu'elle a de plus grand, de plus fort, son unité, qui doit répondre face à cette barbarie", a-t-il déclaré à la presse.

"L'assassin devra être retrouvé, le plus tôt sera le mieux, car c'est un danger majeur", a poursuivi le candidat socialiste, qui avait déjà condamné le crime dans un communiqué.

"Il faut tout faire pour que les actes antisémites et le racisme amènent une réponse commune et ferme de toute la République", a insisté François Hollande, avant d'ajouter :

"Nous n'oublierons rien, rien de ces enfants tombés dans des conditions atroces, rien de ce directeur d'école qui a vu sa fille assassinée lâchement. Nous n'oublierons rien pour que la République à chaque fois soit plus grande et plus forte".

François Hollande, qui avait annulé ses rendez-vous de l'après-midi, a toutefois maintenu, dans une version écourtée, sa participation à l'émission "Le Grand journal" de Canal+ en fin de journée.

La première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a fait savoir qu'elle se rendrait lundi soir à une cérémonie à la mémoire des victimes à la synagogue Nazareth, dans le IIIe arrondissement de Paris. Elle sera accompagnée d'Harlem Désir, numéro deux du PS, et du sénateur de Paris David Assouline.

Elizabeth Pineau, Jean-Baptiste Vey et Sophie Louet à Paris, Guillaume Serries à Toulouse, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.